Retenus pour une erreur de sujet au bac

  • A
  • A
Retenus pour une erreur de sujet au bac
@ MAXPPP
Partagez sur :

93 élèves se sont vus distribuer lundi les sujets de littérature à la place de la philosophie.

L'épreuve de philosophie a été plus longue que prévue. Une centaine de candidats au bac a été retenue lundi en milieu de journée dans un lycée de Valenciennes, dans le Nord, car le sujet de l'épreuve de littérature, sur lequel ils devaient plancher dans l'après-midi, leur avait été distribué par erreur.

"On s'est tous mis à rigoler", raconte une lycéenne valenciennoise présente dans la salle d'examen, raconte La Voix du Nord. "Les examinateurs ont tout de suite compris qu'il se passait quelque chose. Je n'ai même pas eu le temps de tout lire... ", précise la lycéenne.

"Éviter tout risque de fuite"

Mais il est déjà trop tard. Sitôt l'erreur détectée, l'académie et le ministère de l’Éducation ont été alertés pour décider de la marche à suivre. Le directeur général de l'enseignement scolaire a décidé que ces 93 élèves de section littéraire, qui ont pu passer normalement l'épreuve de philosophie, resteraient entre 12h et 14h au lycée Wallon pour éviter "tout risque de fuite". Des plateaux-repas leur ont donc été fournis et l'accès à leur téléphone portable leur a été interdit, a précisé le rectorat. Leurs parents avaient été prévenus.

Du côté du rectorat, on déplore "grain de sable" dans "cette énorme machine qu'est le baccalauréat". "Ils ont vu à peine le sujet, ils n'ont pas eu le temps de rentrer dedans et d'anticiper, trop préoccupés par le sujet de philo qui leur prenait toute la matinée", a assuré le rectorat.

Pas de "rupture d'égalité entre les candidats"

Pour le ministère, l'erreur a été détectée rapidement. Les candidats n'ont pas eu l'occasion de découvrir l'ensemble des sujets, car ils ont été repris immédiatement. Il n'y a donc pas eu de rupture d'égalité de traitement des candidats. La solution retenue a permis d'éviter le déclenchement des sujets de secours. Une chance car le sujet de secours est déclenché de façon nationale, a souligné le ministère.

Ce type d'incident n'est pas fréquent. Il arrive cependant au moins une fois à chaque session.