Relaxe requise pour Tapie

  • A
  • A
Relaxe requise pour Tapie
Partagez sur :

Ce dossier de banqueroute est le dernier dossier judiciaire pour lequel il est poursuivi.

Bernard Tapie est en passe de solder ses déboires avec la justice. Jeudi, le procureur de Paris a requis la relaxe pour l’ancien ministre, dans des poursuites engagées pour "banqueroute". Cette affaire étant le dernier dossier judiciaire pour lequel il est poursuivi.

Des poursuites pour banqueroute

Dans ce dossier, Bernard Tapie est accusé d’avoir continué à renflouer par l'emprunt deux de ses sociétés, GBT et FIBT, qui se trouvaient en état de cessation de paiements et sans grande chance de redressement rapide.

Initialement prévu sur deux semaines, en 2005, ce procès a été renvoyé à une dizaine de reprises. Le tribunal attendait que soient purgés d'autres dossiers concernant l'homme d'affaires, dont une décision rendue par le tribunal de commerce le 7 décembre dernier.

A cette date, le tribunal a en effet ordonné la révision, c'est-à-dire l'annulation, de la liquidation des deux holdings du comédien : Financière et Immobilière Bernard Tapie (FIBT) et Groupe Bernard Tapie (GBT). La FIBT détenait le patrimoine industriel et financier de Bernard Tapie et la GBT coiffait ses actifs personnels.

Vers une relaxe

Or, ont plaidé jeudi les avocats de Bernard Tapie, Maîtres Maurice Lantourne et Hervé Temime, "l'infraction de banqueroute n'est plus possible", puisque "l'élément préalable" indispensable à une banqueroute, à savoir la liquidation n'existe plus. Le ministère public a partagé ce point de vue et requit la relaxe.

Le tribunal correctionnel a mis sa décision en délibéré au 2 avril.