Reiss: les affirmations d’un ex-DGSE

  • A
  • A
Reiss: les affirmations d’un ex-DGSE
@ MAXPPP
Partagez sur :

Pour Pierre Siramy, la jeune Française informait la France sur ce qu’il se passait en Iran.

"Ce que je dis clairement, c’est que Clotilde Reiss a travaillé, beaucoup, pour la France", a lancé lundi sur Europe 1 Pierre Siramy. Selon cet ancien sous directeur de la direction générale de la sécurité extérieure (la DGSE), la jeune chercheuse collectait donc des informations en Iran au profit des services de renseignements français.

"Immatriculée à la DGSE" ?

"Ce n’est pas une espionne. C’est un contact de notre représentant. Concrètement, elle faisait des rapports sur des éléments d’ambiance sur le pays dans lequel elle était", a précisé Pierre Sirmay qui avait pourtant expliqué, dimanche sur LCI, que la jeune femme de 24 ans "était immatriculée à la DGSE".

Ecoutez-le au micro de Frédéric Nicolas :

"Elle travaillait à l'anglaise"

"En quelque sorte, il s’agissait d’un accord à l’amiable. Il y a des gens courageux qui travaillent un peu à l’anglaise, c’est-à-dire quand ils voient quelque chose, ils le disent et ils le disent à leur pays", a précisé l’ex-agent de la DGSE sans donner plus de détails.

Libérée samedi, Clotilde Reiss avait été condamnée dans un premier temps à deux fois cinq ans de prison pour "atteinte à la sécurité nationale de l'Iran". Téhéran lui reprochait d’avoir participé à des manifestations à Ispahan contre la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad et d'avoir écrit un mail à un service de l'ambassade de France à Téhéran relatant ces événements.