Réforme du permis de conduire : ce qui pourrait changer

  • A
  • A
Réforme du permis de conduire : ce qui pourrait changer
Permis de conduire (photo d'illustration).@ MaxPPP
Partagez sur :

INFO E1 - La commission pour la réforme du permis de conduire préconise notamment une formation continue de deux ans.

A peine nommé, le tout nouveau ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve doit se pencher sur un dossier épineux : celui de la réforme du permis de conduire. La commission chargée d'étudier le sujet doit en effet lui rendre son rapport, commandé par Manuel Valls en septembre, à la fin de la semaine ou au début de la semaine prochaine. L'idée est notamment de réduire les délais entre le passage du code et le début des heures de conduite. L'autre point fort de ce rapport est de mettre en place des mesures, au long court, permettant de réduire l'accidentalité des jeunes conducteurs.

>> Europe 1 a pu avoir accès en exclusivité à ce rapport. On vous résume tout.

# LES MESURES D'URGENCE

Baisser les délais d'attente pour repasser son permis. Le rapport préconise, dans un premier temps, des mesures d'urgence pour permettre à davantage de candidats de passer le permis de conduire. C'est en voyant le nombre important de candidats recalés à l'examen de conduite que l'ancien ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a demandé de trouver des mesures pour leur donner une deuxième chance plus rapidement.

20.08 auto ecole 930x620

© MaxPPP

Car sur le 1,2 million de candidats qui passent le permis chaque année dans l’Hexagone, 500.000 échouent. Et le temps d'attente pour pouvoir espérer le repasser est de 95 jours en moyenne. Ce délai atteint même les 120 jours dans certains départements, comme les Côtes-d'Armor. Pour réduire ces délais d'attente, Manuel Valls n'a pas attendu. Il avait, dès décembre 2013, ajouté 20.000 places d'examens supplémentaires du permis de conduire. Un dispositif qui porte à 60.000 le nombre de places annuelles en plus pour les examens.

En appelant des inspecteurs à la retraite. Mais qui dit examens supplémentaires, dit besoin d'inspecteurs en plus. Le rapport propose de faire appel à des inspecteurs fraîchement à la retraite. A l'heure actuelle, 1.000 inspecteurs sont opérationnels dans toute la France pour faire passer le permis de conduire. Mais ils ne consacrent que 55% de leur temps de travail à cette tâche et s'occupent de tâches administratives le reste du temps. Problème : ces trois derniers mois, aucun inspecteur à la retraite ne s'est montré volontaire pour faire passer les examens de code, pendant que les autres se concentrent sur la conduite.

auto école 930

© Max PPP

Et en faisant payer le permis. L'alternative serait de dégager des moyens pour recruter de nouveaux inspecteurs. La commission pour la réforme du permis de conduire préconise donc de rendre à nouveau le passage du permis payant, par exemple par l'intermédiaire de timbres fiscaux.

# LES MESURES A LONG TERME

Se mettre à la conduite plus rapidement. Concernant les mesures à plus long terme, la commission souhaite plonger les futurs conducteurs plus rapidement dans la conduite. En d'autres termes, il s'agit de réduire le délai entre l'obtention du code et l'installation derrière le volant. L'objectif est de sensibiliser plus tôt au pilotage de la voiture et à ses risques.

Permis de conduire 1024x768

© Ministère de l'Intérieur

Une formation continue de deux ans. Une fois le permis en poche, la prévention se poursuit, puisque les membres de la commission proposent de ne donner le sésame que pour deux ans et de le valider seulement si le jeune conducteur a honoré trois rendez-vous pédagogiques obligatoires. Ces entretiens devraient se composer d'une heure de conduite pour vérifier que les jeunes conducteurs n'ont pas pris de mauvaises habitudes et de trois heures de sensibilisation à l'alcool au volant, aux sorties de boites de nuit, à la somnolence, aux drogues, etc. Si le jeune conducteur ne valide pas ces rendez-vous, le permis serait annulé. En revanche, si le conducteur a correctement suivi ces stages, son permis est validé et valable pour treize ans.

Un modèle qui a fait ses preuves. Cette réforme du permis de conduire s'inspire notamment de la Finlande qui a été le premier pays de l'Union européenne à mettre en place ce genre de modèle basé sur l'éducation des jeunes conducteurs. En Autriche, où le même modèle a été instauré, l'accidentalité sur les routes a même baissé de 15 %. Cette réforme pourrait donc s'avérer efficace quand on sait qu'un pic d'accidents est enregistré six mois après l'obtention du permis.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

CHRONIQUE - Le permis de conduire c'est quoi ?

ETUDE - Auto-écoles : des disparités dénoncées

COUCOU - Voici le nouveau permis de conduire

PISTE - La conduite autorisée dès 15 ans ?