(Re)découvrir Aimé Césaire

  • A
  • A
(Re)découvrir Aimé Césaire
@ MAXPPP
Partagez sur :

Alors qu’un hommage est rendu au poète martiniquais au Panthéon, plongez dans le monde de l’auteur.

Césaire était un poète mais pas seulement. S’il savait manier les mots avec habileté pour en extraire les plus belles images ou les plus grandes souffrances, Césaire était avant tout un homme engagé. Chantre de la négritude et militant contre la colonisation, Aimé Césaire a laissé de nombreux recueils de poésie, mais aussi des pièces de théâtre marquées par son engagement.

Cahier d'un retour au pays natal

Né à Basse-Pointe en Martinique en 1913, dans une famille de sept enfants, Césaire se passionne pour la littérature. Un amour des mots hérité de son grand-père qui fut le premier enseignant noir en Martinique. Il publie son premier ouvrage en 1939, Cahier d'un retour au pays natal, l’été précédent son entrée à l’Ecole normale supérieure. "On y trouve toute la poésie de Césaire", s’enthousiasme Romuald Fonkoua, auteur de la biographie Aimé Césaire : 1913-2008, interrogé par Europe1.fr. "C’est un livre qu’il a écrit à 24 ans et qui montre le Césaire poétique et politique. Cet ouvrage est un bon point de départ pour ceux qui ne le connaissent pas", ajoute le professeur de littérature.

Césaire raconte son adolescence et la découverte de l’histoire de son pays :



Le discours sur la colonisation

Autre ouvrage magnifique du poète "et point d’entrée idéal pour les non initiés à la poésie : Le discours sur la colonisation", recommande Romuald Fonkoua. Ecrit en 1950, ce livre met lumière une étroite parenté entre nazisme et colonialisme. "Il s’agit d’un pamphlet écrit dans les règles de l’art. On y découvre non seulement l’histoire de la France et de ses colonies, mais aussi le talent de Césaire, pamphlétaire sans pareil", explique l’enseignant à l'université de Strasbourg 2.

Après la guerre, Césaire s’engage en politique et devient maire Fort-de-France - il le restera jusqu’en 2001 - et député. En 1956, il s’inscrit au Parti du regroupement africain et des fédéralistes, puis fonde deux ans plus tard le Parti progressiste martiniquais (PPM). Son engagement politique se fait aussi dans son écriture. Entre 1963 et 1969, Césaire écrit trois pièces de théâtre.

Le théâtre de Césaire

La Tragédie du roi Christophe, en1963, Une saison au Congo, en1966 et Une Tempête, d'après La Tempête de William Shakespeare, en 1969, " voilà tout le théâtre de Césaire à découvrir. On y trouve une idéologie forte et politique, fidèle à l’auteur", estime Romuald Fonkoua. La Tragédie du roi Christophe, pièce évoquant évoque l’histoired’Haïti qui sombre après l’indépendance, est jouée pour la première fois en 1964 au festival de Salzbourg puis elle est reprise un peu partout en Europe.

Jusqu’à sa mort, le 17 avril 2008, à l'âge de 94 ans, Aimé Césaire reste fidèle à ses idées. En témoigne son refus de rencontrer Nicolas Sarkozy après la promulgation de la loi française du 23 février 2005 sur les aspects positifs de la colonisation. Malgré leurs relations délicates, Nicolas Sarkozy présidera les obsèques nationales à Fort-de-France, quatre jours après la disparition du grand poète. Le chef de l’Etat lui rendra un second hommage mercredi en assistant à la cérémonie au Panthéon.