Rallye du Var : le pilote en garde à vue

  • A
  • A
Rallye du Var : le pilote en garde à vue
Une voiture engagée dans le 14e rallye régional des Maures a quitté la route à Plan-de-la-Tour (Var) et foncé dans la foule,@ JACQUES THERENCE/EUROPE 1
Partagez sur :

La sortie de route d'une voiture a provoqué la mort de deux personnes samedi.

Une voiture engagée dans le 14e rallye régional des Maures a quitté la route à Plan-de-la-Tour, dans le Var, et foncé dans la foule, faisant deux morts et 19 blessés graves, dont trois ayant leur pronostic vital engagé. Un autre garçon de neuf ans a été blessé, mais moins gravement.

Le pilote et le copilote du véhicule ont été placés en garde à vue dimanche pour être auditionnés. Les deux hommes, expérimentés, avaient été blessés et hospitalisés samedi soir.

"Le bilan risque de s'aggraver", a prévenu le sous-préfet de Draguignan, Stanislas Cazelles, lors d'une conférence de presse à la mairie de la commune. "Le rallye avait obtenu un avis favorable", a-t-il souligné, ajoutant que "vu la gravité de la situation, la deuxième journée était annulée".

Des concurrents en pleurs

D'après les premiers éléments de l'enquête, il semble que le pilote ait commis une faute de conduite en se trompant dans le parcours. Arrivé à un carrefour où il aurait dû tourner à droite, il aurait continué sa course tout droit, heurtant les spectateurs. "La voiture est partie tout droit, a percuté une première rangée de spectateurs avant de décoller et de faucher d'autres personnes, qui se trouvaient plus loin", a raconté un témoin à Var Matin

L'accident s'est produit aux environs de 16h30. Un spectateur de 20 ans et un commissaire de course âgé de 50 ans, originaire de Nice, selon le parquet, ont été fauchés par une Golf orange au premier jour de cette course organisée par l'Association sportive automobile club du Var et qui a été immédiatement interrompue. Les sapeurs-pompiers du Var ont immédiatement mobilisé d'importants moyens de secours. Le substitut de permanence au parquet de Draguignan s'est rendu sur place pour superviser l'enquête ouverte par les gendarmes de Sainte-Maxime.

"La priorité est de rechercher les causes de cet accident. Le véhicule va être expertisé. Le conducteur du véhicule, très choqué, a été hospitalisé et placé en garde à vue et le co-pilote va être entendu", a précisé le substitut du procureur, Julien Ficara. Les enquêteurs ont recueilli les photos et films amateurs des spectateurs pour déterminer plus précisément les circonstances du drame, alors que des analyses d'alcoolémie et de toxicologie étaient en cours.

"Question de la sécurisation du public"

La ministre de la Jeunesse et des sports, Valérie Fourneyron, a indiqué samedi que l'accident "pose la question grave de la sécurisation du public lors des manifestations automobiles".

"Il est bien sûr encore trop tôt pour tirer des conclusions de cette tragédie. Elle pose néanmoins la question grave de la sécurisation du public lors des manifestations automobiles. Avec le ministre de l'Intérieur nous allons nous attacher au plus vite à rencontrer les acteurs concernés, afin de prendre rapidement toutes les dispositions qui s'imposent", a souligné Valérie Fourneyron dans un communiqué.

Plusieurs accidents mortels se sont produits récemment lors de rallyes automobiles. Le 28 avril, un spectateur de 65 ans, qui se trouvait "dans une zone balisée comme étant interdite au public", avait été fauché par une voiture à Pompidou, lors du 43e rallye national de Lozère. Le 12 novembre, un jeune homme de 19 ans avait été mortellement blessé au Rallye de la Vallée de l'Ognon, en Haute-Saône.