Radars : l'avertisseur devient assistant

  • A
  • A
Radars : l'avertisseur devient assistant
Lundi les avertisseurs de radars changent de nompour devenir des "assistant d'aide à la conduite".@ MAXPPP
Partagez sur :

Les avertisseurs personnels de radars changent de nom.

Ne dites plus avertisseurs de radar, mais "assistant d'aide à la conduite". Ces petits boîtiers que l'on place sur le pare-brise changent d’appellation pour prévenir le conducteur "des zones de dangers de la route". Le changement, au nom de la sécurité routière, a lieu à partir de lundi. Mais les constructeurs ont déjà réalisé, depuis plusieurs semaines, les mises à jour nécessaires afin d’être en règle avec la loi. Europe 1 a rencontré l'un de ses utilisateurs.  

Sans avertisseur : plus de permis

Fabrice roule plus de 45 000 km par an. Il travaille dans le bâtiment et file de chantier en chantier en région parisienne. Sans cet avertisseur de radar, confie-t-il, il n'aurait plus de permis, il aurait perdu tous ses points : un point par-ci, un point par-là… 

Fabrice ne se considère pas comme un chauffard. Néanmoins, il ne s'imagine plus rouler sans "assistant d’aide à la conduite". Depuis un mois, il teste la nouvelle version du Max de Wikango plus correct dans sa dénomination vis-à-vis de la loi. Principale différence, l'emplacement exact du radar n'est plus indiqué, mais Fabrice s'y est très vite habitué.

"Le danger ça veut dire radar" :

Les avertisseurs de danger permettent aussi à Fabrice de gagner du temps, En effet, malgré les changements, le nouvel "assistant d’aide à la conduite" indique les bouchons, les ralentissements ou les travaux. Certains pourront même aller jusqu’à alerter les conducteurs en cas de risque d'endormissement au volant.