Quick halal : ouverture d'une enquête

  • A
  • A
Quick halal : ouverture d'une enquête
@ MaxPPP
Partagez sur :

Le parquet de Lille a indiqué avoir ouvert une enquête préliminaire vendredi pour "discrimination".

Après la polémique déclenchée par le maire de Roubaix, le parquet de Lille a indiqué avoir ouvert une enquête préliminaire vendredi pour "discrimination" contre l'enseigne Quick, dont huit restaurants en France expérimentent la vente de hamburgers exclusivement halal depuis plusieurs mois.

"Ca va trop loin"

"La police judiciaire de Lille a été saisie par le procureur", a indiqué une porte-parole du parquet. Depuis cet automne, à Argenteuil, Marseille et Roubaix notamment, certains restaurants Quick ne servent plus, à titre expérimental, que des hamburgers garnis de viande de boeuf venant de bêtes abattues selon le rite halal et où la dinde fumée a remplacé le bacon.

Le maire socialiste de Roubaix, René Vandierendonck, a déposé plainte jeudi pour "discrimination". Il explique ne pas être gêné "qu'il y ait une offre halal", mais juge que "ça va trop loin quand on ne propose plus que cela". Après des mois d'expérimentation de cette offre commerciale, la polémique a éclaté cette semaine avec notamment les protestations de la vice-présidente du FN Marine Le Pen qui a dénoncé une "islamisation" de la France.

Quick est "serein"

Les huit fast food concernés servent encore de la bière et des produits non halal à base de poissons ou de fromage, s'est défendu jeudi le groupe Quick L'avocat de Quick, Jean Reinhart, a estimé "logique" l'ouverture d'une enquête par le parquet. "C'est dans la logique institutionnelle, lorsqu'une plainte est déposée, le procureur ouvre une enquête préliminaire et la confie à un service spécialisé", a-t-il indiqué.

"Quick est très serein et donc pourra s'expliquer. Quick ne crée pas une discrimination en vendant des burgers halal", a-t-il ajouté. L'article 225-1 du code pénal sur la discrimination, invoqué dans la plainte de la mairie de Roubaix "n'est pas applicable dans la vente par un restaurant de viande halal", estime-t-il. "Quick n'exclue personne. On n'interdit pas à un musulman ou à un non musulman de rentrer dans un restaurant", a-t-il souligné.

REAGISSEZ - Pensez-vous que Quick est allé trop loin ?