Qui veut la tête des rhinocéros ?

  • A
  • A
Qui veut la tête des rhinocéros ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les vols de têtes de rhinocéros se multiplient en Europe. Leur corne est très recherchée en Asie.

Blois, Rouen, Liège, Bruxelles. Ces derniers mois, les musées de zoologie d’Europe sont confrontés à des vols peu communs : des têtes de rhinocéros. Le dernier épisode en date remonte à samedi : les employés du musée d'histoire naturelle de Blois, découvrent que la tête de rhinocéros naturalisée datant du 19ème siècle a disparu. Chose étrange, la même nuit, une tentative de vol a eu lieu au musée de Bourges. Sans que les voleurs parviennent à leurs fins.

Quatre vols en quelques mois

Depuis le printemps, les vols de têtes de rhinocéros se multiplient dans les musées européens. Le 6 mars, c’est une corne de rhinocéros de 1830 qui est dérobée en plein jour au muséum de Rouen. Le 16 juin, c’est le musée de zoologie de Liège, en Belgique, qui a failli se faire voler sa tête de rhino. Pris sur le fait, le voleur a aspergé de gaz lacrymogène les employés du musée avant de réussir à s’enfuir. La corne du rhinocéros, a, elle, pu être restituée au musée. Le 6 juillet, le même forfait est commis au Muséum des Sciences naturelles de Bruxelles.

"La médecine chinoise l’utilise comme produit aphrodisiaque"

La piste d'un trafic international de corne de rhinocéros, particulièrement recherchée en Asie, est à l’étude. L'appendice frontal de cet animal, composé de kératine, une substance banale que l'on retrouve dans les ongles, les cheveux ou encore les sabots, est hautement recherché en Chine pour ses prétendues vertus aphrodisiaques. "La médecine chinoise l’utilise comme produit aphrodisiaque", indique le conservateur du musée de Blois, Jean-Louis Pointal. Sur le marché noir, la corne est vendue "autour de 140.000 euros le kilo", précise t-il.

A chaque fois, les voleurs agissent en bande. A Liège, le voleur, de nationalité polonaise, a réussi à s'enfuir à bord d'une voiture immatriculée aux Pays-Bas et conduite par un complice. Arrêté, il a ensuite expliqué aux enquêteurs qu'il devait déposer son butin au pied d'une statue à Helmond, aux Pays-Bas, où un commanditaire devait venir la récupérer. A Bruxelles, la tête de rhinocéros a été volée par trois personnes. "Une quatrième personne qui attendait dans une voiture à l'arrière du musée a facilité leur fuite " a précisé le musée dans un communiqué.