Qui sont les pompiers volontaires ?

  • A
  • A
Qui sont les pompiers volontaires ?
Au total, la France compte 197.000 sapeurs-pompiers volontaires pour 40.000 professionnels.@ MaxPPP
Partagez sur :

ZOOM - Ils prennent les mêmes risques que les professionnels, comme l'illustre le drame de Digne.

Ils s'entraînent comme les pompiers professionnels, prennent les mêmes risques que les pompiers professionnels... mais ils ne sont pas des pompiers professionnels. Les sapeurs-pompiers volontaires, dont l’un des représentants âgé de 16 ans a trouvé la mort samedi soir dans un incendie à Digne-les-Bains, jouent un rôle crucial dans la sécurité civile.

>> A lire - Digne : deux pompiers meurent en opération

Au total, la France compte 197.000 sapeurs-pompiers volontaires pour 40.000 professionnels. Ils représentent 79% du total des pompiers et effectuent environ 10.000 opérations quotidiennes.

Sans eux, "des zones rurales seraient dénuées de secours"

"Dans beaucoup d’endroits en France, il n’y a pas de sapeurs-pompiers professionnels", explique au micro d’Europe 1 Thierry Pibernat, président du groupement syndical des pompiers volontaires. "Donc, sans sapeur-pompiers volontaires, il n’y aurait pas de sécurité civile de proximité et des zones rurales seraient totalement dénuées de secours", ajoute-t-il.

Parmi ces pompiers volontaires, les jeunes de moins de 18 ans représentent une "minorité", précise le secrétaire général de la Fédération nationale des sapeurs pompiers de France (FNSPF), Patrick Heyraud, sans toutefois pouvoir fournir de chiffres précis sur les effectifs.

Des conditions à remplir pour intervenir

Plusieurs conditions sont nécessaires pour être pompier volontaire : il faut notamment être âgé d'au moins 16 ans, répondre à des critères d'aptitude physique comme mesurer plus de 1,60 mètre et avoir une bonne acuité visuelle, jouir de ses droits civiques et n'avoir fait l'objet d'aucune condamnation.

Patrick Heyraud rappelle qu'être pompier est un "métier à risque, mais toute la formation que nous donnons, c'est justement pour éviter ce risque, quel que soit l'âge".

Deux types de formation

La formation des volontaires, dispensée au sein des Services départementaux d'incendie et de secours (SDIS), peut prendre deux formes. Le brevet de jeune sapeur-pompier s'obtient après quatre ans de formation. L'âge minimum pour obtenir le diplôme est de 16 ans, impliquant un début de formation dès l'âge de 12 ans. Mais il faut encore "une formation complémentaire de deux à quatre semaines" pour devenir sapeur-pompier volontaire" et s'engager sur le terrain, précise Patrick Heyraud.

"Le jeune volontaire peut alors partir en intervention, mais à condition d'être accompagné de son tuteur", un pompier confirmé, comme ce fut le cas pour le lycéen décédé, âgé de 16 ans, qui avait suivi ces formations et était opérationnel "depuis un mois", selon le responsable de la FNSPF.

Autre possibilité pour devenir pompier volontaire, entamer la formation complète à partir de 16 ans. La formation s'étale alors sur trois ans, avec différents modules qui permettent d'engager progressivement les volontaires sur le terrain. La formation comprend un enseignement théorique, des exercices sportifs et de secourisme, des entraînements aux interventions, une sensibilisation aux valeurs d'altruisme et de civisme défendues par les pompiers.