Qui sont les plus nuls en orthographe ?

  • A
  • A
Qui sont les plus nuls en orthographe ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les jeunes et les hommes ne sont pas des as, selon un 1er bilan du Certificat Voltaire.

Depuis un mois, tous les francophones peuvent tester leur niveau en langue française, via un "test d’orthographe" répondant au nom de Certificat Voltaire. "Le but est de mesurer l’aptitude du candidat aux difficultés de la langue française, que ce soit la grammaire ou la sémantique", explique Pascal Hostachy, le responsable du Projet Voltaire.

Concrètement, les candidats doivent identifier les fautes dans un QCM de 250 questions. Il est divisé en deux parties : la première traite de difficultés relativement courantes et la seconde de difficultés d’un niveau plus littéraire.

Ce test d’orthographe est passable dans 29 universités ou centres de formation en France, après inscription sur le site dédié. Il faudra tout de même débourser près de 60 €. Les réponses obtenues permettent de réaliser une cartographie des difficultés qui sont maîtrisées. Le résultat est ensuite transmis par mail. Le score obtenu s’établit entre 0 et 1.000. A partir de 300 points, le candidat a des aptitudes pour rédiger sans faute des textes simples. A partir de 500 points, le postulant a des aptitudes pour rédiger sans faute des textes plus élaborés et nuancés. Dès 700 points, le candidat devient un "référent" et à partir de 900 points un "expert".

Premier bilan

300 personnes ont passé le Certificat Voltaire depuis fin janvier. 70% d’entre elles étaient des femmes. Les candidats étaient âgés en moyenne de 30 ans. Enfin, le score moyen s’est établi à 430 sur 1.000.

Les femmes meilleures que les hommes. Elles ont une petite longueur d’avance que la gent masculine avec un score de 435 contre 420. Le candidat qui a obtenu sur son Certificat Voltaire le meilleur score est d’ailleurs une femme. Il s’agit de Gaëlle Lebreton, formatrice en français, avec 921. "Les recruteurs son assez frileux. C’est pourquoi j’ai souhaité passer la certification, pour prouver ma valeur", a-t-elle expliqué à Europe1.fr. "Je visais les 900 points. C’était difficile et j’étais extrêmement stressée", raconte-elle. "J’ai refait mon CV et ai été contactée par deux recruteurs", indique-t-elle satisfaite. Et ce n’est pas seulement ce qu’elle a gagné puisque ses collègues la présentent comme la "championne".

Les moins de 25 ans sont à la traîne. Ils obtiennent en moyenne un score de 390 contre 480 pour les plus de 40 ans. "Je pense que c’est dû à plusieurs facteurs. Aujourd’hui, les nouvelles générations sont confrontées à un nouveau langage, qui est celui des SMS. C’est une langue astucieuse, mais qui peut entraîner ensuite des problèmes du français classique. Par ailleurs, les programmes scolaires se sont énormément enrichis. Les jeunes ont beaucoup plus de notions à intégrer que les générations précédentes", explique Pascal Hostachy.

Caen grande gagnante. Elle arrive en tête des villes participantes avec un score moyen de 551 contre 450 pour la région parisienne ou encore 390 à Lyon, ville où est né le projet.

Le Top 10 des fautes

Dix difficultés. Les participants ont chuté sur les mêmes difficultés. Voici les plus fréquentes :
- Accaparer quelque chose ou s’accaparer de quelque chose ?
- "ci-joint" ou "ci-jointe"
- participe passé suivi d’un infinitif
- "je concluerai" ou "je conclurai", "je concluerais" ou "je conclurais"
- "parti" ou "partie"
- "va-t-en" ou "va-t’en"
- "à l’attention de" ou "à l’intention de"
- "quelque" ou "quel que"
- imparfait : "-ions" ou "-iions", "-iez" ou "-iiez" ?
- quel temps après"si" ?

> Le test d'orthographe en ligne

REAGISSEZ - Faut-il simplifier la langue française ?