Qui sont les accros aux jeux ?

  • A
  • A
Qui sont les accros aux jeux ?
Le Rapido, le PMU et les paris sportifs sont les jeux préférés des joueurs "excessifs".@ MAXPPP
Partagez sur :

600.000 Français sont touchés par une addiction aux jeux d'argent et de hasard.

Un homme, la quarantaine, peu diplômé, buvant de l'alcool et ne gagnant pas plus de 1.100 euros par mois. Voici le portrait-robot du joueur "excessif". En tout, 600.000 Français, soit 1,3% de la population, sont touchés par l'addiction aux jeux d'argent et de hasard, et 200.000 d'entre eux sont des joueurs "excessifs", selon une étude inédite, menée avant l'ouverture du marché des jeux en ligne par l'Observatoire français des drogues et des toxicomanes et l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé*.

75,5% des joueurs "excessifs" sont des hommes ayant en moyenne 41 ans. Ils sont plus d'un sur trois à ne posséder aucun diplôme, et presque tous ont un niveau d'études inférieur ou égal au bac. Leurs revenus en majorité inférieurs à 1.100 euros par mois et ils dépensent plus de 1.500 euros par an au jeu.

Rapido, PMU et paris sportifs

Leurs jeux préférés : le Rapido, une loterie sur écran chez les détaillants de tabac, le PMU et les paris sportifs. Alors que les autres joueurs ont plutôt tendance à préférer des jeux de tirage ou de grattage

L'étude note que les joueurs sont souvent fumeurs. Ils boivent également de l'alcool, bien plus que la population générale : 26,3% ont un risque de dépendance et la moitié affichent une consommation à risque, et consomment plus de cannabis que le reste de la population.

Le rapport se veut malgré tout rassurant : la France n'est pas la plus touchée par le phénomène de l'addiction au jeu : avec 1,3% de joueurs "problématiques", elle est loin derrière les Etats-Unis ou l'Australie, où la part d'accros au jeu se situe aux alentours de 5%.
*Etude menée auprès de 25.034 personnes âgées de 18 à 75 ans, dans un premier, puis auprès des seuls joueurs les plus actifs, soit 2.762 personnes.