Qui est le "gourou" de Monflanquin ?

  • A
  • A
Qui est  le "gourou" de Monflanquin ?
Les "reclus de Monflanquin", la famille de Védrines,sur le banc des parties civiles@ Maxppp
Partagez sur :

Au premier jour de son procès, Thierry Tilly a frappé les esprits par le récit romancé de sa vie.

Mythomane ou stratège ? Pendant dix ans, Thierry Tilly aurait gardé sous son "emprise mentale" une riche famille de l'aristocratie bordelaise en la dépouillant, au passage, d'un patrimoine avoisinant les cinq millions d'euros. Jugé jusqu'au 5 octobre pour abus de faiblesse et violences volontaires devant le tribunal correctionnel de Bordeaux, le récit de sa propre vie par le  "gourou" présumé,  lundi au premier jour d'audience, a frappé les esprits et semé le doute sur sa personnalité.

Il raconte une vie de "surdoué"

21.09.12.bandeau.chateau monflanquin

© Maxppp

C'est dans le box des prévenus, entre deux policiers, que Thierry Tilly a pris place lundi. Visage émacié, lunettes sans montures, ce petit homme en polo noir approche de la cinquantaine. Il se tient face à ceux qu'il a manipulés de 1999 à 2009 : la grande famille de Védrines devenue "les reclus de Monflanquin". Debout, la voix partant dans les aigus, Thierry Tilly s'est mis en scène. En coupant sans cesse la parole aux uns et aux autres, le "gourou"a raconté une existence de "surdoué" : il a été consultant pour d'importants groupes et a gagné plus de 300.000 francs par mois à la fin des années 1990. On a souvent dit qu'il s'était présenté comme agent secret, Tilly corrige : il a en fait  travaillé en freelance dans l'intelligence économique.

Des diplômes dont on ne trouve aucune trace

21.09.12. bandeau monflanquin ghislaine de védrines
Un avocat de la partie civile l'a souligné : Thierry Tilly est en fait un sportif médiocre selon son dossier scolaire. Pourtant il a raconté avoir sauté en  parachute d'un Transall à l'âge de 12 ans, "avec une dérogation du général Bigeard".  Excellent tennisman selon lui, Tilly assure avoir été encore meilleur footballeur : "j'ai eu une proposition pour être gardien de but en première division et passer professionnel". Une digression qui amuse la salle et  des rires se font entendre dans l'assistance. Une situation qui énerve un avocat de la partie civile. Aphone, il force sa voix pour interroger ThierryTilly sur ses diplômes dont on ne trouve aucune trace. Réponse de l'intéressé : l'un d'eux lui a été remis par Bernard Kouchner. Nouvelles moqueries de l’assistance.

Alors mythomanie ou stratégie ? Pour l'avocat de Tilly, Me Alexandre Novion, la question n'est pas là. "Si quelqu'un est différent, s'il a une perception de la réalité qui n'est pas la nôtre, et c'est possible, est-ce qu'on doit en rigoler ou est-ce qu'on a le droit de le plaindre ?", interroge l'avocat, estimant que son client nécessite une expertise, sur ce qui, selon lui, ne serait "pas forcément" de la mythomanie.