Qui est ce "maroquinier de l'Allier" ?

  • A
  • A
Qui est ce "maroquinier de l'Allier" ?
L'entreprise Sofama est un fournisseur de LVMH
Partagez sur :

Un fournisseur de LVMH devrait embaucher les 93 salariées de Lejaby du site d'Yssingeaux.

C'est "quelqu'un de chez nous". C''est en ces termes que Laurent Wauquiez, élu de Haute-Loire, a présenté mercredi celui qui sera très certainement le repreneur de l'usine Lejaby d'Yssingeaux, Vincent Rabérin.

On compte tout de même 236 km (soit 2h23 de route) entre les sites d'Yssingeaux et de Sofama, l'entreprise dirigée par ce dernier depuis 2010. Cette société de maroquinerie, implantée dans l'Allier, emploie 200 salariés.

D'après le site Dirigeant.com, Vincent Rabérin est né en mars 1961 et il occupe cinq mandats, dont celui de président de Sofama. L'entreprise de maroquinerie est implantée en Auvergne depuis 22 ans et a réalisé un chiffre d'affaires de 4,4 millions d'euros en 2009. Elle compte deux ateliers, installés à Espinasse-Vozelle.

Garanties apportées par LVMH

S'adressant mercredi aux 93 salariées de Lejaby, Vincent Rabérin a annoncé qu'il leur faudrait changer d'activité. "Ce n'est pas de la corsetterie, il faudra vous remettre en question", a-t-il déclaré après que le ministre Laurent Wauquiez a annoncé qu'aucun emploi ne serait supprimé. "Il travaille pour Louis Vuitton, qui s'est engagé à un carnet de commandes sur la durée", a précisé le ministre au sujet du repreneur.

De son côté, le groupe LVMH indique dans un communiqué qu'"avant de faire une telle offre (de reprise), cette entreprise avait besoin d'obtenir les débouchés correspondants et s'est rapprochée de Louis Vuitton. (...) Les qualifications du personnel d'Yssingeaux autorisent en effet une formation au travail des pièces de textile et de cuir livrées par ce fournisseur, en ligne avec les critères de haute qualité du groupe LVMH. "Compte tenu de l'expansion de ses activités de maroquinerie", LVMH a décidé d'allouer à Sofama, "au cas où sa proposition aboutirait, un plan de charge de plusieurs années assurant le maintien des emplois sur place, à travers sa filiale Louis Vuitton".

Bernard Arnault fier de "contribuer à la bataille pour l'emploi"

Reste à Vincent Rabérin le soin de formaliser son plan de reprise de l'usine d'Yssingeaux auprès du patron de Lejaby, Alain Prost, choisi le 18 janvier par le tribunal de commerce de Lyon comme repreneur du groupe en liquidation. Selon Le Figaro, les salariées de Lejaby devraient recevoir leur lettre de licenciement le 7 février. "Elles seraient donc ensuite réembauchées en CDI, probablement fin février ou début mars", écrit le quotidien.

Cette annonce de reprise intervient quelques jours après l'intervention télévisée de Nicolas Sarkozy, qui avait annoncé qu'il ne laisserait "pas tomber les gens de Lejaby". Bernard Arnault, le PDG de LVMH connu pour être un ami du président de la République, a pour sa part souligné dans un communiqué du groupe que "le groupe LVMH crée chaque année de nombreux emplois artisanaux en France et exporte les fabrications françaises dans le monde entier. (...) Nous sommes fiers aujourd'hui de faciliter le sauvetage des emplois du site d'Yssingeaux et de contribuer ainsi à la bataille pour l'emploi en France."