Qui a fait grève mardi ?

  • A
  • A
Qui a fait grève mardi ?
@ REUTERS/MAXPPP
Partagez sur :

Transports, services, fonction publique, médias : les principaux chiffres de la grève.

C’est la sixième journée interprofessionnelle depuis la rentrée de septembre contre la réforme des retraites. Et la mobilisation semble en baisse. A la mi-journée, 11,57% des fonctionnaires d'Etat étaient en grève, un chiffre en recul de sept points par rapport à la journée du 12 octobre.

Europe1.fr détaille les chiffres de la mobilisation, secteur par secteur.

Dans les transports

La SNCF. La direction a assuré que 30,4% de salariés étaient en grève à la mi-journée. Un chiffre en baisse par rapport aux précédentes journées de mobilisation. Les taux de participation s’élevaient respectivement à 42,9% le 7 septembre, à 37,1% le 23 septembre et à 40,4 % le 12 octobre dernier.

Les aéroports. Dans les aéroports parisiens, la DGAC a annoncé que de nombreux vols seront annulés : 50% à Orly et 30% à Roissy-Charles de Gaulle. Dans les autres aéroports français, 30% des vols en moyenne ont être annulés, comme c'est le cas à Lyon. La DGAC invite les passagers à s'informer auprès de leur compagnie aérienne. Air France prévoit d'assurer mardi 100% de ses vols long-courriers, 80% des court et moyen-courriers à Paris-Charles de Gaulle, 50% des vols court et moyen-courriers à Paris-Orly.

La RATP. La direction de la RATP a compté mardi 9% de grévistes, un taux en hausse par rapport aux autres journées de grève reconductible, mais en baisse par rapport à la journée d'action du 12 octobre. Une baisse de 17% des grévistes a été constatée entre ces deux journées.

Les réseaux urbains. Des préavis de grève ont été déposés dans 32 réseaux de transports urbains pour mardi, a recensé l'Union des transports publics et ferroviaires (UTP). Les réseaux concernés pour ce mardi sont ceux d'Angers, Angoulême, Annemasse, Annonay (de 7 heures à 9 heures et de 14 heures à 16 heures), Antibes, Avignon, Belfort, Besançon, Blois, Bourges, Calais, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Lorient, Lyon, Marseille, Maubeuge, Montluçon, Montpellier, Mulhouse, Nantes, Nice, Pau, Rennes, La Rochelle, Rouen, Royan, Saint-Nazaire (14h30 à 18 heures), Strasbourg, Toulon et Toulouse.

> Europe1.fr suit en temps réel les conditions trafic. Toutes les précisions ICI.

Dans les services

La Poste. Entre 10,23% et 25% des postiers étaient en grève contre la réforme des retraites mardi en milieu de matinée, selon la direction et le syndicat Sud-PTT. Des chiffres en baisse par rapport à la précédente journée de grève, datant du 12 octobre, avec 16,53% des postiers grévistes selon la direction, et plus de 30% selon Sud.

Télécoms. A la mi-journée, 15% des salariés français de France Télécom-Orange étaient en grève, contre 20,18% le 12 octobre dernier, selon la direction.

Hôpitaux. 11,67% des personnels des hôpitaux publics étaient en grève à la mi-journée mardi, contre 15,16% le 12 octobre dernier.

Dans les établissements scolaires

Côté professeurs. Les enseignants étaient 13,95% à faire grève mardi, selon le ministère de l'Education nationale, contre 31% pour le SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire. Dans le détail, le ministère assure qu'ils étaient 14,14% en primaire et 13,79% dans le secondaire, soit moins que lors des précédentes journées. Le 12 octobre dernier, le taux de grévistes était de 22,13%, dont 28,73% en primaire et 19,58% en collèges et lycées, selon les chiffres du ministère.

Côté élèves. Le mouvement lycéen semble plus fort que lors des dernières journées d'actions. Selon le ministère de l'Education nationale, 379 lycées étaient perturbés mardi matin. La Fidl a annoncé de son côté plus de 1200 lycées mobilisés et 850 bloqués. Il s'agit du plus grand nombre relevé par le ministère à la même heure depuis le début du mouvement lycéen contre la réforme des retraites. Le 12 octobre dernier, 357 établissements avaient été bloqués, 342 le jeudi 14 octobre ou encore 306 vendredi 15 octobre. Leurs manifestations ont été émaillées par plusieurs incidents.

Dans les universités, 18 des 83 universités ont voté la grève pour ce mardi, dont dix avec des mesures de blocage, selon l'Unef, premier syndicat étudiant. Trois autres universités ont été fermées administrativement (Saint-Etienne, Rennes-II et Lyon-II). A l'Université de Strasbourg (UdS), la plus grande de France en nombre d'étudiants, une partie des locaux a été occupée dans la nuit de lundi à mardi.

Dans la fonction publique

A la mi-journée, 11,57% des fonctionnaires d'Etat étaient en grève mardi. Un chiffre en baisse par rapport au 12 octobre (19,20%). Le taux est également en repli pour les agents territoriaux (10,8% contre 15,13%) et hospitaliers (11,67% contre 15,16%), selon le ministère de la Fonction publique.

Dans l'énergie

Electricité. La direction d'EDF annonce15,3% de grévistes à la mi-journée, contre 17,9% le 12 octobre dernier.

Pétrole. Les douze raffineries du pays ont reconduit la grève. Onze sont à l'arrêt et la dernière, celle d'Exxon à Fos-sur-mer, près de Marseille, fonctionne partiellement au débit minimum. Les dépôts de Bassens, Toulouse, Brive, Portes-les-Valences, Nanterre, Ouistreham, Rubis et Genevilliers sont bloqués, dit-on de sources syndicales et pétrolières.

Dans les ports

La CGT des ports et docks a de nouveau appelé les travailleurs portuaires à la grève mardi prochain dans le cadre de la journée interprofessionnelle pour les retraites.

Dans les kiosques

Les quotidiens nationaux, à l'exception du Monde, paraîtront mardi mais devraient être absents des kiosques mercredi. Concernant Le Monde, suite à un arrêt de travail d'une des branches de l'ancien syndicat du Livre CGT, l'édition du quotidien datée de mercredi ne paraîtra pas mardi.

Chez Radio France, 15,2% du personnel était en grève, tout comme 13,7% des employés de France Télévisions.

Dans d'autres secteurs

Eboueurs. La moitié des 520 éboueurs de la Communauté urbaine de Toulouse se sont mis en grève mardi matin. Les grévistes n'ont ainsi pas effectué le ramassage des ordures et les non grévistes n'ont pas pu vider leurs camions à l'usine d'incinération de Monlong, bloquée par un piquet de grève. Et le mouvement devrait être reconduit mercredi.

Routiers. Le Centre national d'information routière (Cnir) fait état d'opérations "escargot" ou de voies bloquées dans les régions de Strasbourg, Brive, Biarritz, Sète et à La Souterraine, entre Limoges et Châteauroux. La CFDT Route annonce également des opérations "escargot" sur l'autoroute vers Marseille et Niort et le blocage de la rocade d'Amiens et de la N44 à Reims.

Les prévisions pour mercredi

Dans les airs

La fédération CGT des transports veut mobiliser les salariés des aéroports partout en France mercredi pour une journée de grève contre la réforme des retraites. Mais pas seulement, elle appelle "les salariés des entreprises Air France, Aéroports de Paris, Britair, Régional, Citroën, SNCF, RATP, les contrôleurs aériens, etc.". Les syndicats se réuniront à la suite de ce mouvement afin de décider des actions suivantes, précise la fédération.