"Quenelle" : Dieudonné porte plainte en diffamation contre X

  • A
  • A
"Quenelle" : Dieudonné porte plainte en diffamation contre X
Partagez sur :

L’humoriste vise notamment le président de la Licra qui a associé sa "quenelle" "au salut nazi inversé signifiant la sodomisation des victimes de la Shoah".

L'info. Selon Les Inrockuptibles, Dieudonné M’bala M’bala a déposé, lundi 13 décembre, une plainte en diffamation contre X. En cause : sa désormais célèbre quenelle, reprise par des milliers de personnes sur Internet, et l'interprétation antisémite qui en est faite. Cette plainte vise ainsi notamment Alain Jakubowicz, président de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) qui, dans une lettre adressée le 9 septembre au ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian et au ministre de l’Intérieur Manuel Valls, associait la "quenelle, signe de ralliement à Dieudonné" "au salut nazi inversé signifiant la sodomisation des victimes de la Shoah".

Un geste, deux significations. Joints par Les Inrockuptibles, les avocats de Dieudonné indiquent que leur client souhaite “connaître le raisonnement qui soutient ces propos“ et “rétablir la vérité sur la signification de ce simple geste humoristique“, qui selon eux correspond à un "bras d’honneur détendu".

Dans les faits, la quenelle est un geste qui consiste à tendre un bras vers le bas coupé au niveau de l’épaule par l’autre main. Mais sa signification diffère entre ses fans et ses détracteurs : provocation anti-système pour les premiers et salut nazi pour les seconds. Ce sera donc à la justice de dire ce que signifie exactement la quenelle. 

Dieudonné, un habitué des cours de justice. Ce n'est pas la première fois que Dieudonné saisit la justice pour défendre son humour. Il a déjà porté plainte contre l'association SOS Racisme dont la présidente Cindy Leoni avait déclaré : “Dieudonné ne fait plus rire personne“. Mais cette plainte a été déclarée irrecevable le 19 décembre par le tribunal correctionnel de Paris. Pas de quoi décourager Dieudonné. Ses avocats ont d'ores et déjà annoncé une série de plaintes en janvier 2014 “contre les auteurs supposés de propos diffamatoires qui ont une responsabilité d’information ou une autorité“. Ils citent pêle-mêle : Le Monde, BFM TV, France 2, Le Figaro et le ministre de l’Intérieur Manuel Valls.

Fin novembre, Dieudonné a été condamné en appel à 28.000 euros d'amende pour provocation à la haine et à la discrimination. Une somme à laquelle il faut ajouter 36.000 euros pour ses six condamnations précédentes.

Mercredi, six personnes ont été mises en examen pour avoir participé à deux expéditions punitives contre des individus qu'elles accusent d'avoir fait le salut de la quenelle sur Internet.

sur le même sujet

Expéditions punitives contre "la quenelle" : 6 mises en examen

La quenelle de Dieudonné : transgression ou subversion ?

Sakho et l'histoire de la quenelle

Une enquête sur deux militaires après une quenelle