Quand Métronome divise Paris

  • A
  • A
Quand Métronome divise Paris
Métronome s'est vendu à près de 2 millions d’exemplaires, a été adapté par France 5 mais aussi en DVD.@ TIBOUL/MAXPPP
Partagez sur :

Des élus parisiens avaient appelé à voter un texte contre la promotion du livre de Lorànt Deutsch.

Au départ, Métronome, c'est l'histoire d'un joli succès de librairie. Paru en septembre 2009, le livre de Lorànt Deutsch, qui revisite l'histoire de la capitale au gré du métro, s'est depuis vendu à près de 2 millions d’exemplaires, a été adapté par France 5 mais aussi en DVD. Pourtant aujourd'hui, ce best-seller se retrouve au cœur d'une polémique et ironie de l'histoire, divise Paris.

"Pipolisation culturelle"

A l'origine de la fronde, le groupe PCF-parti de Gauche du Conseil de Paris. Exigeant que la municipalité cesse d'en faire la promotion, les élus parisiens avaient donc décidé de présenter un vœu en ce sens lors de la séance du conseil de Paris mardi après-midi. La municipalité, il est vrai, a parfois recours à Métronome comme support pédagogique dans les écoles. Lorànt Deutsch est lui-même passé des planches de théâtres parisiens aux salles de classes. Le comédien s'est rendu dans certains établissements du XVIIe arrondissement de la capitale pour raconter l'histoire de Paris. A sa sauce.

Lorànt Deutsch face à des élèves :



Cours d'histoire survoltés avec le comédien...par mairiedeparis

Le groupe PCF-parti de Gauche reproche à Métronome de "proposer une vision orientée répondant à une lecture idéologique assumée, pétrie de convictions religieuses de l'auteur (...) qui ne se cache pas d'être hostile à la République, particulièrement à la Révolution française et se dit nostalgique de la monarchie". Danielle Simonnet, conseillère parisienne (Parti de gauche) juge également "très inquiétant que la Ville ait abondé dans la 'pipolisation' culturelle et qu'elle soutienne un ouvrage contestable qui dénigre la Révolution et la Commune". Le conseiller de Paris, Alexis Corbière (Parti de gauche), proche de Jean-Luc Mélenchon regrette de son côté une "forte promotion médiatique", précisant que le maire PS Bertrand Delanoë a décoré le comédien de la médaille Vermeille de la Ville. "Or il y a un problème majeur", selon Alexis Corbière, qui juge que ce livre "contient de très nombreuses erreurs, affabulations et inventions historiques".

Mais l'appel lancé par les élus communistes n'a pas été entendu. Le Conseil a rejeté le vœu du groupe PCF-parti de Gauche mardi après-midi. "Le maire est très attaché à l'histoire de cette ville" et mène de nombreuses actions, a expliqué Danièle Pourtaud, adjointe au patrimoine. "Nous sommes convaincus que c'est aux historiens qu'il appartient d'écrire l'histoire", a-t-elle ajouté. "Au-delà de la polémique que vous relayez, vous allez certainement replacer Lorànt Deutsch et son Métronome au hit-parade de l'été", a-t-elle répondu aux élus communistes.

Lorànt Deutsch "transforme l'histoire"

Le livre de Lorànt Deutsch est également la cible d'historiens. Interrogé par Le Parisien, Christophe Naudin, membre de l'association "Histoire pour tous" pointe de "nombreuses incohérences historiques", et notamment "une erreur de sept cents ans dans le début de la construction du Louvre, des légendes transformées en faits avérés, des événements historiques modifiés au gré des désirs de l’auteur".

Pour l'historien William Blanc, le comédien "transforme l'histoire pour que ça corresponde à son idéologie (royaliste, nldr)".  "Il a une vision de l'histoire tellement biaisée qu'il ne fait pas d'histoire", a également jugé William Blanc, invité de Public Sénat.

Un parti pris que Lorànt Deutsch assume. Dans une vidéo publiée sur le site du Parisien lundi, le comédien reconnaît être royaliste, mais se défend toutefois de tout "prosélytisme" dans "Métronome". En avril 2011 sur Europe 1, le comédien avait déjà annoncé la couleur et déclaré : "Moi je suis Orléans".