Quand l'entreprise s'adapte à la famille

  • A
  • A
Quand l'entreprise s'adapte à la famille
Un rapport fait des propositions pour améliorer vie professionnelle et vie privée.@ MAXPPP
Partagez sur :

Un rapport propose de mieux concilier vie professionnelle et vie privée.

Des salariés qui travaillent de plus en plus en horaires décalés, des couples qui se voient de moins en moins, des femmes pénalisées par leur vie de famille... Le constat des nouvelles tendances d'organisation du travail, dressé par le Centre d'analyse stratégique, est plutôt sombre. Le CAS préconise donc plusieurs pistes de réflexion pour concilier l'égalité hommes/femmes et améliorer la performance des entreprises.

L'organisation du travail en pleine mutation

Premier constat du rapport : entre travail domestique, études et travail payé, les femmes travaillent en moyenne 35 minutes de plus chaque jour que les hommes. Autre résultat mis en avant, la société vit des mutations importantes avec l'implication croissante des pères dans les tâches domestiques, l'essor des "couples bi-actifs" (où les deux membres travaillent, ndlr) ou encore des familles mono-parentales.

Pour répondre à ces évolutions et lutter contre l'inégale répartition des tâches entre les femmes et les hommes, des aménagements d'horaires dans les entreprises sont nécessaires, préconise le CAS. Les solutions habituellement mises en place se résument souvent au temps partiel. Une organisation qui perpétue les inégalités au sein des couples.

Des propositions pour concilier vie active et de famille

Le CAS propose donc de développer la flexibilité des horaires de travail, avec des semaines compressées par exemple (faire le travail de 5 jours en 4), le télé-travail ou encore le "job sharing", qui consiste à faire occuper un poste à plein temps par deux personnes à temps partiel. Selon l'étude, "la logique de flexibilité est à la fois bénéfique pour l’employé et utile à l’entreprise". L'étude prend aussi l'exemple d'une entreprise française qui a proposé à ses salariés que "les réunions d’équipes ne commencent pas avant 9 heures et ne s’achèvent pas après 18 heures".

Le CAS, qui conseille le gouvernement, n'oublie pas la fonction publique. Le rapport prône la mise en place de "dispositifs exemplaires", parmi lesquels les partages de postes, l'annualisation des horaires ou encore le choix des horaires de début et de fin de travail.