Qu'est-ce que le Grand Orient ?

  • A
  • A
Qu'est-ce que le Grand Orient ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les discrets franc-maçons ont élu vendredi le nouveau chef du Grand Orient de France.

Le Grand Orient, la principale obédience de la franc-maçonnerie en France, a organisé jeudi à Vichy ses élections internes afin de désigner son nouveau Grand Maître. Guy Arcizet succède à Pierre Lambicchi. Une occasion pour cette organisation qui suscite bien des fantasmes de se choisir un nouveau visage.

Guy Arcizet pour succéder à Pierre Lambicchi

L’actuel Grand Maître de la loge, Pierre Lambicchi, est arrivé au terme de son mandat cette année. Son successeur est Guy Arcizet, un médecin à la retraite a été élu par 35 membres, représentant chacun une loge régionale. Deux autres candidats étaient sur les rangs, Jean-Paul Bouche et Claude Vaillant.

L'appartenance politique de chacun n’est pas censée être prise en compte, mais l'actuel Grand Maitre était perçu en interne comme "sarkozyste" et proche de l’Elysée, alors que le Grand Orient penche traditionnellement plutôt à gauche.

Parmi les dossiers que devra régler le prochain Grand Maitre, la présence de femmes au sein de la loge est la question la plus délicate. Réservée aux hommes depuis sa création, la franc-maçonnerie peine à s’ouvrir à la mixité. L'ancien Grand Maître avait proposé l’instauration de loges distinctes, masculines, féminines et mixtes, afin de concilier tous les points de vue.

Une culture du secret

Le nouveau Grand Maître sera la face visible de cette organisation, dont les 46.000 membres ne sont pas censés révéler leur appartenance. Seuls quelques uns, dont Bertrand Delanöe ou Xavier Bertrand l’ont rendu publique. Il revient donc au Grand Maitre d’intervenir dans les médias ou encore d’expliquer le rôle de son organisation.

La franc-maçonnerie s’est particulièrement bien implantée en France dès 1773. Malgré le secret qui l’entoure, on connait plusieurs "frères" illustres : Rouget de Lisle, auteur de ‘La Marseillaise’, en était, tout comme Montesquieu, Mozart ou encore Churchill.

Débat, soupçon et réseau

En raison de cette culture du secret, la franc-maçonnerie fait l’objet de toutes les spéculations depuis sa création. Très influente pendant la IIIe République, on lui impute notamment le combat en faveur de la laïcité, bien que ses membres défendent une certaine spiritualité.

L’essentiel de son activité se résume à l’organisation de débats sur des sujets de société tels que le communautarisme, la centralisation, le respect de la sphère privée ou encore l’évolution des biotechnologies. Ses dernières prises de position concernent ainsi le fichage policier, la burqa ou le discours sécuritaire de Grenoble.

Mais les loges sont aussi un moyen de rencontrer les gens qui comptent dans une région, un "réseautage" qui renforce les soupçons sur un "gouvernement de l'ombre".