Grave collision entre un TER et un TGV près de Pau

  • A
  • A
Grave collision entre un TER et un TGV près de Pau
La collusion a eu lieu sur la ligne Pau-Bayonne.@ SNCF
Partagez sur :

ACCIDENT - Un bilan provisoire fait état de 40 blessés, dont 4 graves, selon Sud Ouest. La collision a eu lieu à Denguin, près de Pau. 

L'INFO. Un TGV et un TER se sont percutés près de la commune de Denguin, à une dizaine de kilomètres de Pau, rapporte Sud Ouest Un bilan provisoire, qui ne cesse de s'alourdir, fait état de 40 blessés, dont 4 graves. Selon le quotidien régional, parmi les quatre personnes gravement blessées, figurent un nourrisson, un enfant de 10 ans, une femme et le mécanicien du TER.

>> LIRE AUSSI - Collision TGV-TER : "on eu un violent choc par l'arrière"

Un problème de signalisation ? "A 17h38, une collision s'est produite entre un TER reliant Pau et Dax et transportant 60 passagers qui a percuté par l'arrière le TGV Tarbes-Paris qui transportait 178 passagers", a déclaré un porte-parole de la préfecture. D'après plusieurs passagers du TGV, une annonce diffusée avant le choc avait informé les passagers que le train était contraint de ralentir, en raison d'un problème de signalisation lié à la chaleur. 



Le plan Orsec déclenché. Deux hélicoptères sont arrivés sur les lieux, ainsi qu'un impressionnant dispositif de secours. Quatre équipes du SMUR, 25 gendarmes et 75 pompiers ont été mobilisés. Selon les premières constations,  le TER aurait percuté l'arrière du TGV dans le sens Orthez-Pau. Deux blessés devaient être évacués par hélicoptère vers un hôpital de la région. "Le préfet a activé la cellule de crise et le plan Orsec "nombreuses victimes"", a indiqué le porte-parole de la préfecture. Selon le quotidien La République des Pyrénées, un poste médical avancé a été mis en place dans le groupe scolaire de la commune. 

Voici, schématisé par la SNCF, les circonstances de l'accident :

schema

© SNCF

Le TGV circulait à faible allure. Le train régional a percuté par l'arrière le TGV, alors que les deux convois roulaient dans le même sens, a-t-on dit à la préfecture, sans être en mesure de préciser les circonstances de l'accident. Selon les premiers éléments, le TGV circulait à faible allure lorsqu'il a été percuté. La direction de la communication de la SNCF a pour sa part déclaré qu'il était "beaucoup trop tôt" pour évoquer les circonstances de l'accident.

Une enquête ouverte. Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier a annoncé qu'il demandait au Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEATT) de mener une enquête pour établir les causes de l'accident.