PV annulés : le maire de Biarritz mis en examen

  • A
  • A
PV annulés : le maire de Biarritz mis en examen
@ MaxPPP
Partagez sur :

Didier Borotra est mis en cause dans une affaire d’annulations abusives de plus de 3.600 contraventions. 

L’INFO. Didier Borotra a annoncé lui-même la nouvelle mardi soir. Placé en garde à vue dans la matinée, le maire MoDem de Biarritz, ancien sénateur, a été mis en examen dans l'affaire des soupçons d'annulations abusives de plus de 3.600 contraventions entre mars 2009 et septembre 2010 dans la cité basque. Le directeur de la police municipale de Biarritz, Xavier Blaisot, avait lui-même été mis en examen le 3 décembre dernier dans cette même affaire pour détournement de biens publics par dépositaire de l'autorité publique ou l'un de ses subordonnés, indique pour sa part le quotidien Sud Ouest.

10% des verbalisations annulées. L’affaire empoisonne la municipalité biarrote depuis plusieurs mois. A l’origine, un rapport d’audit de la régie de la police municipale mené par la Direction départementale des finances publiques des Pyrénées-Atlantiques sur la période de mars 2009 à décembre 2010 pointait du doigt l’importante proportion d’annulation de PV à Biarritz. Au total, 3.619 contraventions ont été annulées sur cette période, soit 10% des verbalisations, comme le révélait Sud Ouest en juillet dernier. Pour un manque à gagner pour l’administration de près de 70.000 euros.

L’étau judiciaire se resserre. Or, ces demandes d’annulation semblent avoir contourné le processus habituel. Et pour cause, les contraventions auraient été purement et simplement effacée du logiciel de la police biarrote. Des soupçons qui ont poussé le parquet de Bayonne à ouvrir en avril 2012 une information judiciaire contre X pour "destruction, soustraction ou détournement de fonds publics ou pièces en tenant lieu par personne dépositaire de l’autorité publique ou l’un de ses subordonnés. Le 12 novembre dernier, une perquisition avait été réalisée à la mairie de Biarritz où siège Didier Borotra depuis 1991 et pour encore quelques mois. Il a d’ores et déjà fait savoir qu’il ne briguerait pas de quatrième mandat.

Borotra justifie les annulations. Cependant, Didier Borotra assume complètement les annulations de PV, se défendant de tout abus. Interrogé par Sud Ouest, le sénateur-maire de Biarritz avait avancé notamment évoqué les difficultés de stationnement pour les infirmières, les médecins, les personnes âgées ou handicapées, qui l’auraient conduit à effacer certaines contraventions. Le maire de Biarritz a également mis en cause le manque de qualification de sa police, déplorant "les PV donnés à tort". Un argument qui n’a pas convaincu la police de la ville. Le syndicat de défense des policiers municipaux a déposé en juin dernier une plainte avec constitution de partie civile, dénonçant un maire "qui se croit au-dessus des lois".