PSG : la fin des abonnements au Parc

  • A
  • A
PSG : la fin des abonnements au Parc
@ REUTERS
Partagez sur :

Le club dévoile mardi son plan antiviolences pour limiter les affrontements entre supporters.

"Pacifier le Parc des Princes et restaurer l’image du club", c’est le but de Robin Leproux, le président du Paris Saint-Germain. Préparé depuis des semaines un plan choc contre la violence, en six mesures. Il est présenté mardi et doit entrer en vigueur dès la reprise du championnat de Ligue 1 en août prochain.

Six mesures, dont deux phares

Le texte contient deux mesures principales, révèle Le Parisien mardi matin : la fin des abonnements en tribunes Boulogne, Auteuil, G et K et la distribution des places de manière aléatoires dans ces mêmes tribunes.

La fin des abonnements. "Il n’y aura plus de possibilité d’avoir "sa" place pour toute la saison dans un des virages du Parc. Il faudra acheter son billet pour chaque match", explique Le Parisien. Mais "il sera possible d’acheter des places pour plusieurs matchs en même temps", précise toutefois le quotidien.

La distribution aléatoire des places. "Lors de l'achat de sa place, un supporteur ne pourra pas choisir sa tribune de destination (Auteuil ou Boulogne). Un logiciel s'assurera toujours de distribuer de façon aléatoire les places d'un bout à l'autre des virages afin d'éviter les regroupements. Voilà la nouveauté du projet du président Robin Leproux", explique le quotidien.

Gratuit pour les femmes

Les autres mesures. Le plan prévoit également une nouvelle politique tarifaire, plus attractive. Le prix d’un billet dans les virages sera fixé à 12 euros contre 12,50 euros (275 euros par abonnement pour 22 matchs). Un tarif qui sera toutefois moins avantageux pour ceux qui bénéficiaient du tarif "cinq ans d’ancienneté", précise Le Parisien. Pour attirer un nouveau public, le président du PSG rend les places gratuites pour les femmes et demi-tarif (6 euros) pour les enfants.

Deux nouveaux espaces vont être créés à la saison 2010-2011 : une tribune famille et une autre "Invitation Fondation PSG" pour les enfants. Dernière mesure prévue par ce plan, selon Le Parisien, l'encadrement des déplacements pour les matchs à l'extérieur. Concrètement, "il faudra acheter un pack comprenant le voyage en bus et la place dans le stade. Des stadiers seront à bord des bus et veilleront à ce que les voyages se passent bien", explique le journal.

Le club a finalement décidé de ne plus débaptiser les deux tribunes. Une décision qui pourtant semblait satisfaire la ville de Boulogne-Billancourt, mécontente que son nom soit associé à la frange nationaliste des supporteurs de la tribune du même nom.

Un plan qui est loin de convenir aux supporters :

Des artistes, un manifeste

Des artistes, inconditionnels du PSG, comme Charles Aznavour, Michaël Youn ou Gérard Darmon et des anciens joueurs comme Anelka ont accepté de signer un manifeste intitulé "Avec vous, le PSG prend un nouveau virage". Les fans du club sont également invités à soutenir ce texte à partir de mercredi midi sur le site Internet touspsg.com.

Robin Leproux a débuté sa réflexion à la suite de l’agression mortelle le 28 février dernier d’un supporter du club parisien, en marge du match PSG-OM.