Loi sur la prostitution : Touraine déplore un vote "méprisant" au Sénat

  • A
  • A
Loi sur la prostitution : Touraine déplore un vote "méprisant" au Sénat
@ PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :

Marisol Touraine, la ministre chargée des Droits des femmes entend réintroduire la pénalisation des clients des prostituées lors du retour du texte à l'Assemblée nationale.

"Un vote régressif". Marisol Touraine a jugé mardi "invraisemblable et régressif" de la part des sénateurs d'avoir "renoncé à la pénalisation des clients" de prostituées. La ministre chargée des Droits des femmes s'est également insurgée contre le rétablissement du délit de racolage, après le vote du Sénat intervenu dans la nuit de lundi à mardi. La proposition de loi votée par l'Assemblée en décembre 2013 prévoyait justement le contraire : abroger le délit de racolage passif et instaurer en contrepartie la pénalisation des clients.

Le passage est à 7'35 :







"Méprisant". "Ce qui s'est passé cette nuit est absolument incroyable et méprisant à l'égard des femmes", a déclaré la ministre chargée des Droits des femmes sur France 2, ajoutant que l'on avait fait "des prostituées non pas des victimes mais des coupables" en rétablissant ce délit de racolage passif.

Dernier mot à l'Assemblée. Marisol Touraine compte désormais sur les députés pour réintroduire la pénalisation du client et supprimer le délit de racolage passif. Car en cas de désaccord entre les deux chambres, les députés auront le dernier mot.

>> LIRE AUSSI - Prostitution : le Sénat rétablit le délit de racolage

>> LIRE AUSSI - La Suède, la bon modèle pour lutter contre la prostitution ?

>> LIRE AUSSI - Prostitution : "cachée, je risque ma vie"