Proglio en sauveteur des Photowatt

  • A
  • A
Proglio en sauveteur des Photowatt
Nicolas Sarkozy serait intervenu auprès du patron d'EDF, comme il l'a fait avec LVMH pour Lejaby.@ MAXPPP
Partagez sur :

Nicolas Sarkozy serait intervenu auprès du patron d'EDF, comme il l'a fait avec LVMH pour Lejaby.

Coup électoraliste ou véritable intérêt économique dans la reprise du pionnier des panneaux solaires Photowatt par EDF?

C'est désormais certain : EDF a déposé une offre ferme pour reprendre Photowatt. Une annonce saluée vendredi par les salariés de l'entreprise et les élus isérois, même si certains y voyaient un "coup" électoraliste. Nicolas Sarkozy serait en effet intervenu auprès du patron d'EDF, comme il l'avait fait avec LVMH et Bernard Arnault pour Lejaby, pour sauver les 430 emplois de Photowatt.

"C'est une bonne nouvelle, c'est évident", s'est réjoui Alain Cottalorda, maire socialiste de Bourgoin-Jallieu, en Isère, où l'entreprise en redressement judiciaire emploie 430 personnes. "Je me réjouis que le gouvernement ait pris conscience des enjeux, un peu tard quand même, et ait fait ce qu'il fallait pour éviter l'irrémédiable", a-t-il ajouté.

"On attend de voir"

Dans cette offre, EDF s'engage à reprendre 345 salariés et à en reclasser 85 autres en interne, selon une source proche de l'administrateur judiciaire. L'offre de rachat d'EDF, "c'est un peu inespéré. On ne s'y attendait pas vraiment, alors tant mieux", s'est félicité Philippe Miklou, délégué FO chez Photowatt. "C'est bien, mais on attend d'avoir les dossiers sur la table", a réagi Martine Rey, déléguée CFDT chez Photowatt, se disant "remplie d'espoir". Député UMP du Nord-Isère, Georges Colombier, a aussi salué en EDF "un des meilleurs repreneurs possibles" car il "a les reins solides" et est un "acheteur de panneaux solaires".

"Je refuse de couvrir cette mascarade"

Chez les parlementaires socialistes, les réactions sont cependant plus nuancées. "Ce qui est quand même extravaguant, c'est le rôle de pompier-pyromane du président dans cette affaire", a déclaré François Brottes, député PS de l'Isère et spécialiste des questions énergétiques.

"Tant mieux pour les salariés, mais on a perdu trois ans!" s'est exclamée la députée PS Geneviève Fioraso, indiquant qu'elle avait depuis longtemps interpellé le gouvernement sur la question. Le patron d'EDF, Henri Proglio, "m'avait dit qu'il n'était pas là pour racheter les canards boîteux. Et maintenant, à deux mois des élections, on impose à EDF de reprendre Photowatt", a-t-elle relevé. "Je refuse de couvrir cette mascarade. La politique industrielle, ça n'est pas une série de coups", a-t-elle dénoncé.