Procès reporté pour Blanc et ses cigares

  • A
  • A
Procès reporté pour Blanc et ses cigares
@ Reuters
Partagez sur :

L’ex-secrétaire d’Etat est poursuivi pour diffamation dans l’affaire qui lui a coûté son poste.

Christian Blanc, l’ancien secrétaire d’Etat au Grand Paris, qui avait dû quitter son siège après des révélations sur ses achats de cigares sur des fonds du ministère, devait être jugé jeudi devant le tribunal correctionnel de Paris. Le procès a finalement été reporté.

500 cigares dérobés

Sur le fond du dossier, son ancien directeur de cabinet, Guillaume Jublot, l’accuse de "diffamation". De son côté, Christian Blanc estime que ce dernier l’a trahi en détournant une partie des cigares. Car sur les 932 barreaux de chaises achetés et payés par le secrétariat d'Etat pendant la période en question, près de 500 cigares auraient été dérobés.

Comme l'écrit prudemment l'audit réalisé par l'Inspection générale de l'administration, les cigares auraient "vraisemblablement" été volés par Guillaume Jublot. Toujours selon cette enquête, l’ancien chef de cabinet aurait eu une activité intense de réception et de relations publiques qui pouvait justifier ces pratiques.

12.000 euros remboursés

Autrement dit, le jeune homme qui s'occupait aussi de la Grande Loge nationale de France, une obédience maçonnique, aurait fait des cadeaux à ses amis maçons en détournant une partie des cigares. Si bien que sur les 12.000 euros remboursés par Christian Blanc, seuls 4.500 lui seraient imputables. Des accusations réfutées par Guillaume Jublot.