Procès Pallardy : de nouvelles victimes se manifestent

  • A
  • A
Procès Pallardy : de nouvelles victimes se manifestent
@ Max PPP
Partagez sur :

Des patientes affirment avoir été victime d’attouchements de la part de l’ancien ostéopathe des stars jugé à Paris.

L’INFO. A trois jours de la fin du procès de Pierre Pallardy, cet ancien ostéopathe accusé d'avoir violé ou agressé sexuellement une quinzaine de patientes, l’accusé a reçu mardi le soutien de ses fils qui sont venus témoigner en sa faveur. La présidente de la cour d'assises a également lu plusieurs lettres reçues d'anciens patients qui défendent l’ancien ostéopathe du tout-Paris. Mais de leur côté, les avocats des parties civiles ont fait savoir qu’ils avaient été contactés par de nombreuses femmes qui se disent aussi victimes de l'ancien ostéopathe.

>>  A LIRE AUSSI : Une plaignante dit sa honte

"Un geste déplacé". "Tout est remonté à la surface", raconte Nicole, au micro d’Europe 1. Cette femme aujourd’hui âgée de 58 ans s'est absentée de son travail pour venir au Palais de justice. "Je me souviens très bien de cette séance", précise-t-elle en évoquant "un geste très déplacé", de la part du praticien. "Et donc je me suis dit que ça me ferait peut-être du bien, même si je pleure, de venir au procès", explique-t-elle. "Je me suis dit qu’il fallait que je le fasse au moins pour moi. Si c’est trop tard, c’est trop tard, mais il fallait que je me manifeste".

Un autre procès ? Dans le cas de Nicole, il est trop tard pour une éventuelle action en justice car les faits qu’elle dénonce sont prescrits. Mais d'autres anciennes patientes se sont manifestées durant le procès. Au moins une demi-douzaine, selon Me Moyard, l’avocat d’une victime présumée. "Dès le premier jour du procès, mes confrères et moi-même avons reçu plusieurs demandes de personnes qui étaient un peu perdues et qui ne savaient pas si elles pouvaient témoigner", souligne l’avocat. "On les a renvoyées vers le greffe de la juridiction, pour qu’au moins, elles se fassent connaître". Et l’avocat de conclure :  "s’il doit y avoir un second procès, il y aura un second procès.

>> A LIRE AUSSI : La chute de l'ancien ostéopathe des stars