Procès Krombach : les débats suspendus

  • A
  • A
Procès Krombach : les débats suspendus
@ MAXPPP
Partagez sur :

La cour d'assises a annoncé la suspension jusqu'à jeudi du procès du beau-père de Kalinka.

Le procès Krombach est suspendu jusqu’à jeudi. C’est ce qu’a annoncé la cour d'assises de Paris lundi, alors que l’audience avait été suspendue le matin-même, en raison de l’hospitalisation de l’accusé Dieter Krombach.

Le médecin allemand, qui comparaissait depuis la semaine dernière devant la justice française pour le meurtre de sa belle-fille, Kalinka, est hospitalisé depuis dimanche. Souffrant de problèmes cardiaques, il a été admis à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. Deux experts médicaux ont été nommés par la cour.

La mauvaise santé de l’accusé, âgé de 75 ans et incarcéré depuis 2009 à l'hôpital pénitentiaire de Fresnes, dans le Val-de-Marne, a été mise en avant par la défense depuis le début du procès. "Dieter Krombach indique qu'il est malade, qu'il a de graves problèmes coronariens et les experts disent que c'est un malade imaginaire ! ", s’est ainsi indigné Me Levano, au micro d'Europe 1, lundi.

"Nous ne comprenons pas l'attitude de la cour d'assises et d'experts au début de l'audience qui remettent en cause ses paroles. Il va falloir maintenant qu'on sache exactement de quoi est atteint M. Krombach", a ajouté l’avocat de la défense. Dieter Krombach a en effet fait l'objet d'expertises médicales avant l'audience, et son état a été jugé compatible avec la détention et le procès. Les experts ont contesté le récit de l'accusé qui assure avoir fait plusieurs infarctus ces dernières années.

"Bidon", selon le père de Kalinka

Si la défense est agacée, c’est aussi parce que la maladie de Dieter Krombach est mise en doute par l’accusation. Le père de Kalinka, André Bamberski, a notamment estimé que "tout cela était bidon".

Ce dernier se bat depuis des années pour que Dieter Krombach soit jugé en France. Le médecin allemand est accusé d'avoir tué l’adolescente française en 1982 alors qu'elle était âgée de 14 ans et qu'elle vivait chez lui en Bavière. L'accusé, lui, clame son innocence, et n’a jamais été poursuivi dans son pays.

Un nouveau report ?

La cour d'assises de Paris attend un nouveau rapport médical sur l'état de santé de l'accusé. Celui-ci sera rendu jeudi, après quoi la cour décidera si elle poursuit l'audience ou si elle la reporte à une date ultérieure. Dans ce dernier cas, il faudrait reprendre les débats du début, puisque la composition du jury changerait.

Le certificat établi par les services médicaux de la prison de Fresnes dimanche préconisait une dispense d'audience jusqu'au 10 avril, soit lundi prochain.