Procès Agnelet : un mauvais comportement fait-il un coupable ?

  • A
  • A
Procès Agnelet : un mauvais comportement fait-il un coupable ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

AVANT LE VERDICT - Au terme d'un mois de débats sous tension, le troisième procès de Maurice Agnelet pour la disparition d'Agnès Le Roux, touche à sa fin vendredi.

CERTITUDE. "J'ai la certitude qu'il est coupable". Ces mots cinglants sont ceux prononcés jeudi par l'avocat général de la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine, à Rennes. Le magistrat vient de requérir une peine de 20 ans de réclusion criminelle à l'encontre de Maurice Agnelet. L'attitude de l'accusé tout au long de ce procès d'un mois particulièrement déchirant, le troisième dans l'affaire de la disparition d'Agnès Le Roux, pourrait peser lourd contre lui vendredi matin, à l'aube du verdict.

Rires et sourires à l'audience. A aucun moment pendant ces quatre semaines d'un procès marqué par des rebondissements et une tension permanente, Maurice Agnelet n'aura réussi à émouvoir. Plus en forme qu'on ne le présageait, l'homme âgé aujourd'hui de 76 ans est apparu très indifférent aux débats qui se déroulaient devant lui, les yeux tournés vers le plafond.

Face à son fils qui, pour la première fois, l'accuse à quelques mètres de lui, Maurice Agnelet lâche des éclats de rire déplacés. Et alors que la famille Agnelet se déchire à l'audience, l'homme garde son sourire. "Quand je le vois réagir à tout ça, à cette journée, il ne perd pas son sourire... Parfois on a l'impression qu'il a une jouissance, un plaisir à garder ce pouvoir sur les gens, de ne rien dire", s'offusque mercredi à l'issue de l'audience Patricia Le Roux, la sœur d'Agnès.

maurice agnelet procès e1default 930620

"Ce n'est pas une preuve d'être chimérique".  Maurice Agnelet n'a présenté aucune excuse à la famille Le Roux à qui il a pourtant menti au moment de la disparition d'Agnès. Aucune excuse non plus à sa propre famille, aujourd'hui détruite. Son avocat, Me Saint-Pierre, regrette cette absence de remords mais demande aux jurés de ne pas en tirer de mauvaises conclusions. "Ce n'est pas une preuve de mentir. Ce n'est pas une preuve d'être chimérique", assure le conseil au micro d'Europe 1.

"Cet homme là est prisonnier de son passé. J'ai donc dit aux juges qu'il ne fallait pas s'y arrêter, que ce comportement n'était pas significatif de la commission d'un crime. C'est le comportement d'un homme perturbé", poursuit-il. "Les juges ne peuvent pas lire dans le comportement d'un accusé en cour d'assises sa culpabilité".

Maurice Agnelet prononcera ses derniers mots à l'audience vendredi. Peut-il montrer une image plus humaine vendredi matin ?  Réponse dès neuf heures, avant que les jurés ne se retirent pour délibérer.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

INFO - Vingt ans de réclusion requis contre Maurice Agnelet

ÉMOTION - Les Le Roux spectateurs du déchirement des Agnelet

TÉMOIGNAGE E1 - "Je suis convaincu de l'innocence de mon père"

A L'AUDIENCE - "Ce qui tue, plus que la vérité, c’est le secret"

TEMPS FORTS - "J'ai passé plus de 30 ans de ma vie dans le secret"

PROCÈS - L'affaire Agnès Le Roux de retour devant la justice