Procès Achoui : l'ex-avocat face à la police

  • A
  • A
Procès Achoui : l'ex-avocat face à la police
@ MaxPPP
Partagez sur :

La thèse du complot, brandie par Karim Achoui depuis le début, s'est effritée à l'audience jeudi matin.

L'info. C'est le commissaire divisionnaire Stéphane Lapeyre, costume gris et allure de fonctionnaire, qui a mis à mal l'accusation de Karim Achoui, au troisième jour du procès de la tentative d'assassinat de l'ex-avocat. Il a ainsi démenti avoir demandé à l'un de ses indicateurs de tuer celui qui était connu comme "l'avocat du milieu".

La théorie du complot. Stéphane Lapeyre a martelé à la barre n'avoir "fait que son travail". Il a surtout dit son ras-le-bol d'être présenté par Karim Achoui comme le commanditaire d'un meurtre. Le commissaire a donc tout déballé : ses états de service, ses relations avec l'accusé - son ancien indic soupçonné d'avoir tiré sur Achoui - mais surtout surtout ce qu'il pense de cette théorie du complot.

"Je peux comprendre que M. Achoui se soit posé des questions sur le fait que l'auteur présumé des faits connaisse un policier. Mais je suis surpris qu'après l'enquête et l'instruction, il continue encore aujourd'hui à abonder dans le sens de la thèse d'un complot", s'est étonné le commissaire à la barre.

"Que la version romanesque s'arrête". "Je pense que Karim Achoui se réfugie derrière cette thèse pour cacher une vérité moins reluisante. "J'ai l'impression qu'il sait ce qui s'est passé. Veut-il envoyer un message aux voyous, aux véritables commanditaires pour leur dire : 'vous voyez, je ne dis rien, je vous couvre mais ne recommencez pas'. Le message est bien passé, je crois. Mais il faut que la version romanesque s'arrête", s'est encore agacé Stéphane Lapeyre.

"S'il fallait que le commissaire Lapeyre assassine les excellents avocats qui défendent les voyous, la liste serait longue", a ironisé le policier en parlant de lui-même. Il a enfin expliqué avoir particulièrement mal vécu d'être "sali dans les médias, sans avoir la possibilité de se défendre à cause de son devoir de réserve".