Prison pour les dealers de Delarue

  • A
  • A
Prison pour les dealers de Delarue
L'animateur télé n'avait pas assisté à son procès en raison de son état de santé. Il doit comparaître en 2013.@ MAXPPP
Partagez sur :

L'animateur télé n'avait pas assisté à son procès en raison de son état de santé.

Les première condamnations sont tombées jeudi au procès du trafic de drogue qui fournissait notamment l'animateur de télévision Jean-Luc Delarue. Le tribunal a prononcé des peines de prison contre six prévenus. Certains d'entre eux ont été incarcérés dès la fin de l'audience. Jean-Luc Delarue et un autre client de ce réseau, également malade, devraient eux être jugés en février 2013.

Cinq ans de prison contre la tête du réseau

Le chef du réseau, surnommé Kiks, a écopé de la peine la plus lourde : cinq ans de prison ferme, assortie d'une amende de 50.000 euros. Cet homme intelligent qui avait su mettre en oeuvre une véritable stratégie marketing était absent à l'énoncé du jugement.  Le tribunal a prononcé un mandat d'arrêt contre lui.

Le tribunal a également prononcé une peine de prison - dont une partie assortie de sursis - avec mandat de dépôt à l'audience contre deux frères, chargés notamment des livraisons. L'un des deux avait si peu de doutes sur son emprisonnement qu'il était même venu à l'audience en jogging avec deux grands sacs à la main.

Du sursis et une amende pour la galeriste intermédiaire

Deux autres prévenus, reconnus coupables d'avoir participé au trafic, ont été condamnés à 18 mois de prison avec sursis. Parmi eux, une galeriste de 36 ans, qui avait servi d'intermédiaire, parfois contre rétribution, à plusieurs consommateurs dont Jean-Luc Delarue. La jeune femme, décrite par le procureur comme "la cheville ouvrière" du trafic, devra par ailleurs s'acquitter d'une amende de 20.000 euros.

A l'encontre des onze clients de ce réseau, poursuivis dans cette affaire pour "acquisition et détention de stupéfiants", le tribunal a prononcé des peines de 30 jours-amende, dont le montant oscille entre 40 euros et 170 euros en fonction de la quantité de cocaïne consommée et des revenus du condamné. Une peine beaucoup plus clémente que celle requise mardi par le procureur qui avait demandé une condamnation "symbolique" à une peine d'un mois de prison avec sursis et des amendes oscillant entre 1.500 et 5.000 euros, "quelle que soit l'attitude, ou la repentance, affichées par les onze "toxicomanes".

Un autre procès pour Delarue en 2013

Deux autres clients de ce réseau, dont Jean-Luc Delarue, également impliqués dans cette affaire, seront jugés le 1er février par le tribunal, qui avait prononcé la disjonction de leurs cas, compte tenu de leurs ennuis de santé. L'animateur de 48 ans souffre d'un cancer de l'estomac et du péritoine.

Lors de ses auditions, Jean-Luc Delarue, surnommé "Vip" par ses dealers, avait reconnu être un gros consommateur de cocaïne depuis plusieurs années, avec une consommation moyenne de 20 grammes par semaine. Considéré comme le plus gros client, il payait pourtant plus cher que le client lambda (90 euros le gramme contre 60 pour le lambda) "parce qu'il était toujours pressé", avait expliqué "Kiks".