Prison pour le gourou de Monflanquin

  • A
  • A
Prison pour le gourou de Monflanquin
Thierry Tilly, le gourou de Monflanquin, à son arrivée au tribunal au premier jour du procès.@ MAXPPP
Partagez sur :

Thierry Tilly a écopé de 8 ans de prison pour "abus de faiblesse".

Dix ans, "c'est la peine de réclusion à laquelle les de Védrines ont été condamnés". C'est ainsi que, dans son réquisitoire du 4 octobre, l'avocat général avait justifié la peine de prison maximale requise contre Thierry  Tilly dans l'affaire dite des "Reclus de Monflanquin", une famille d'aristocrates qu'il a ruinée au terme d'une longue et incroyable manipulation.  

21.09.12 reclus monflanquin ghislaine de védrine

© Maxppp

Le tribunal correctionnel de Bordeaux a finalement condamné mardi  le présumé gourou à  huit ans de prison ferme pour "abus de faiblesse de personnes en état de sujétion psychologique". L'homme  a également écopé de cinq ans de privation de ses droits civiques et civils. Son complice présumé, Jacques Gonzalez, a lui été condamné à quatre ans de prison ferme.  

 

L'auteur d'un "complot machiavélique"

21.09.12.bandeau.chateau monflanquin

© Maxppp

Cette condamnation met un terme au long calvaire de la famille de Védrines, débuté en 1999. Un "complot machiavélique" dont Thierry Tilly est l'auteur, a estimé la présidente du tribunal Marie-Elisabeth Bancal. De la grand-mère aux petits-enfants, pendant dix ans, le gourou présumé a entraîné onze membres de cette grande famille aristocratique du Sud-Ouest dans une incroyable descente aux enfers.

>>> A lire aussi -  Monflanquin : 10 ans de manipulation

S'immisçant progressivement dans la famille, Thierry Tilly l'a convaincue qu'elle était la cible d'un mystérieux complot, ourdi notamment par les francs-maçons. A mesure que son emprise grandissait, les onze membres de la famille de Védrines se coupaient du monde. D'abord dans le château familial de Monflanquin, en Gironde, puis dans le dénuement d'une maison d'Oxford, en Grande-Bretagne jusqu'en 2009. Bijoux de famille, mobilier, appartements, immeubles, maisons, même le château de Monflanquin : en dix ans, sur les "conseils avisés" de Thierry Tilly, la famille s'est délestée d'un patrimoine de 4,5 millions d'euros au profit d'une fondation humanitaire fantôme.

Où est passé l'argent du patrimoine de Védrines ?

13.11 gonzalez.monflanquin.jpg

© MAXPPP

A l'époque des faits, Thierry Tilly l'appelait le patron. Jaques Gonzalez est désormais son complice présumé. Une grande partie du patrimoine de Védrines aurait servi à alimenter le train de vie de ce sexagénaire qui a comparu en fauteuil roulant. Un tiers des 4,5 millions d'euros soutirés sont passés dans ses frais d'entretiens tels des costumes Zegna, montres Rolex, et grosses BMW.

>>> A lire aussi - Monflanquin : "la méthode du serpent"

Malgré des écoutes téléphoniques dans lesquelles  Jacques Gonzalez semble donner les ordres, le parquet a estimé que Thierry Tilly était le mentor de l'affaire et avait requis cinq ans de prison, dont un avec sursis à son encontre.

Affabulateur jusqu'au bout

Thierry Tilly  a donc été condamné au terme d'un procès où il n'aura eu de cesse de brouiller les cartes, en multipliant les déclarations plus fantaisistes les unes que les autres."Je descends des Habsbourg", "j'ai été otage des francs-maçons, à la mode latine", "j'ai sauté à 12 ans d'un Transall avec une dérogation du général Bigeard", a-t-il notamment fait valoir à l’audience.

>>> A lire aussi - Monflanquin : Tilly se met en scène

A l'annonce de sa condamnation, le gourou présumé est resté fidèle à cette ligne directrice. "Vous avez condamné le citoyen français mais pas l'Anglais", a-t-il réagi en affirmant détenir la nationalité britannique. "Nous montrerons ce que c'est que le droit européen. Cela ne fait que commencer", a finalement menacé le gourou de Monflanquin...