Prison ferme pour un manifestant

  • A
  • A
Prison ferme pour un manifestant
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un agent de la SNCF a été condamné à 2 mois de prison ferme pour des incidents en fin de manif.

Près de 500 personnes se sont rassemblées mercredi devant la Cour d'appel de Rennes et ont scandé "Jérôme, tiens bon, on te sort de prison". Elles étaient venues soutenir Jérôme, un agent SNCF, condamné à 2 mois de prison ferme. La justice l'accuse d'avoir été mêlé à des incidents violents après la manifestation du 23 septembre.

Pas de preuve formelle

Jérôme a déjà passé 5 semaines derrière les barreaux, pour avoir jeté des pierres en direction des forces de l'ordre. Le cheminot CGTiste nie toujours les faits. Il n'existe aucune vidéo et aucune photo pour prouver son implication, seulement le témoignage d'un policier.

La Cour d'appel a refusé mercredi de libérer Jérôme. Son épouse, Christelle, se dit "écoeurée" sur Europe 1. "C'est scandaleux. Il n'y a aucune preuve contre lui. Tout ce qu'on lui reproche, c'est sur des hypothèses", s'indigne-t-elle. "Je ne sais pas ce que je vais expliquer à mes deux enfants ce soir", ajoute Christelle dans un sanglot.

Huit manifestants, arrêtés à Saint-Nazaire, et jugés en comparution immédiate "pour l'exemple" sont toujours en détention. "Nous dénonçons cette extrême sévérité", indique Me Erwan Le Moigne, l'avocat de Jérôme. "Nous espérons que la Cour d'appel mette le holà à ce genre de sanctions automatiques", ajoute-t-il. Selon lui, elles s'expliquent "par une volonté de limiter les manifestations".