Prison ferme pour le casseur "ninja"

  • A
  • A
Prison ferme pour le casseur "ninja"
@ CAPTURE D'ECRAN
Partagez sur :

La vidéo d'un casseur frappant un passant dans une manifestation avait fait le tour du web.

On l'avait présenté comme un policier en civil. Grégory est en fait un militant "anti-capitaliste" selon son avocate. Il a été condamné lundi à un an de prison dont 6 mois ferme pour avoir asséné un coup de pied à un passant lors de la manifestation contre les retraites le 16 octobre dernier.

Sur la vidéo, on peut voir un casseur attaquer avec un poteau en fer la vitrine d'une banque. Un passant tente alors de s'interposer mais il est violemment poussé par un autre homme cagoulé qui saute sur lui, jambe en avant.

Regardez la vidéo :

"C'était juste pour lui faire peur"

Devant le tribunal, Grégory, surnommé depuis le "ninja", a reconnu les faits. "C'était peut-être maladroit, mais c'était juste pour lui faire peur... pour qu'il quitte les lieux rapidement, pour éviter un lynchage", a-t-il expliqué au juge. Le masque de ski qui lui couvrait le visage, Grégory l'a justifié par la nécessité de se protéger les yeux contre le gaz lacrymogène.

Le prévenu, qui a pratiqué les arts martiaux, a affirmé n'avoir pas réellement porté un coup de pied. Le passant, présent à l'audience, a confirmé qu'il a été "violemment poussé", mais pas blessé. Gregory s'est excusé. Et ajouté qu'il ne connaissait pas le casseur de la vitrine du Crédit Lyonnais.

L'hypothèse de son appartenance à la police n'a pas été évoquée. Mais le président lui a demandé de s'expliquer sur ses opinions politiques. Grégory qui enchaîne les petits boulots, vit du RSA, et fréquente régulièrement un squatt, a préféré éviter le sujet. Son avocate a résumé en une expression : "anti-capitaliste".

Poing levé

Après l'énoncé de la décision du tribunal, Grégory est reparti en prison, menottes aux poignets. En quittant la salle, certains de ses amis ont brandi le poing en lançant une sorte de cri de ralliement.