Primaire: la semaine de 5 jours, vieux serpent de mer

  • A
  • A
Primaire: la semaine de 5 jours, vieux serpent de mer
Le retour de la semaine de cinq jours en 2013 ?@ Max PPP
Partagez sur :

Testée puis abandonnée, cette mesure fera son retour à la rentrée 2013.

"Ce n'est pas le plus simple, mais nous le ferons". C'est en tout cas ce qu'a annoncé le nouveau ministre de l'Education, Vincent Peillon, au  sujet du rétablissement de la semaine de cinq jours à l'école. Une mesure qui change d'un gouvernement à l'autre. Celle-ci va-t-elle mettre fin à l'éternel débat qui ressurgit à chaque rentrée scolaire ?

La semaine de 4 jours

C'est à Nicolas Sarokzy et à l'ex ministre de l'Education nationale Xavier Darcos, que l'on doit la semaine de quatre jours. Elle avait été mise en place en 2008, afin, notamment, d'homogénéiser le rythme scolaire dans l'Hexagone. Et pour cause, si depuis 1989, il avait été établi que le calendrier devait enchaîner sept semaines de cours espacées de deux semaines de repos consécutives, les rythmes divergeaient au fil des départements.

François Testu, professeur des Universités en psychologie, relevait ainsi en 2003 dans une note sur le sujet que les départements du Rhône et de La Loire avaient déjà massivement adopté la semaine de quatre jours dès 1991. Et une étude faite dix ans après la mise en place de ce dispositif semblait montrer la difficulté de revenir à une semaine de cinq jours.  

Des journées trop chargées

Pour Vincent Peillon, la semaine actuelle de quatre jours oblige à "bourrer" les journées avec six ou sept heures de cours par jour. Un rythme jugé beaucoup trop lourd pour les élèves. En témoignent les nombreux travaux scientifiques sur le sujet.

Rapport d'une mission de l'Assemblée nationale, rapport de l'Académie de médecine, rapport d'un comité de pilotage sur les rythmes scolaires, nombreux sont ceux qui critiquent en effet la semaine de quatre jours. Un rapport de l'Institut Montaigne préconisait ainsi en avril 2010 le retour immédiat à la semaine de cinq jours, notamment pour vaincre l'échec scolaire.

Dans son rapport rendu en juillet 2011, le comité de pilotage rassemblé par Luc Chatel s'alarmait quant à lui de l'équilibre de l'enfant. Et pour cause, selon les chronobiologistes, six heures de cours, c'est trop. Un enfant ne peut pas être attentif plus de 4 heures et demie par jour.

"Attentif 4h par jour"

"A l'échelle de l'Union européenne, la France est le pays où les écoliers reçoivent le plus grand nombre d'heures de cours annuelles, ont les journées de travail les plus chargées et les semaines les plus courtes", "le tout s'articulant sur un nombre de semaines lui-même plus restreint", écrivait ainsi le comité. Celui-ci préconisait donc de diminuer les horaires quotidiens de classe, de raccourcir de deux semaines les vacances d'été, et de revenir à la semaine d'au moins quatre jours et demi.

"Nous devons remédier à cela", avait répondu Luc Chatel, en août dernier, au micro d'Europe 1. Le ministre de l'Education avait notamment promis de prendre  des décisions à l'automne. Mais aucune annonce n'a été faite.

Une suggestion qui était également soutenue par les syndicats, qui ont toujours milité pour la semaine de cinq jours."On a eu droit à la généralisation du pire calendrier", avait ainsi dénoncé la FCPE, principale fédération de parents d'élèves, suite au passage à quatre jours dans le primaire.

A l'issue de discussions avec les acteurs du monde éducatif prévues cet été, des changements dans les rythmes scolaires seront inscrits dans la loi d'orientation et de programmation qui sera déposée à l'automne.