Près de Bordeaux, 4 incendies en 4 jours

  • A
  • A
Près de Bordeaux, 4 incendies en 4 jours
Gironde: les incendies du Pian-Médoc et de Lacanau sont sous contrôle@ MAXPPP
Partagez sur :

Cela fait trois ans que les pompiers n’avaient pas connu une telle activité en Gironde.

Pas de répit sur le front des incendies en Aquitaine qui a connu quatre incendies en quatre jours. Mardi, en fin d’après-midi, un nouveau feu deforêt s'est, en effet, déclaré en Gironde, au Pian-Médoc, au nord-ouest de Bordeaux.

"On a un début de saison soutenu. On a déjà connu des périodes comme celles-ci par le passé, même si, cela fait deux-trois ans que l’on n’avait pas eu ce genre d’activité", a expliqué, mercredi sur Europe 1 le commandant des pompiers Arnaud Mendousse.

Risque de propagation dû à la sécheresse

A Pian-Médoc, le feu a pris vers 17h30 dans une zone plantée de pins située entre les communes du Pian-Médoc et d'Arsac, où 120 sapeurs-pompiers, 30 camions et cinq avions bombardiers d'eau ont été dépêchés.

"Nous avons eu à faire face à un départ de feu assez important et nous avons décidé de concentrer des moyens pour éviter la propagation, compte-tenu de la sécheresse actuelle", a précisé Arnaud Mendousse qui indique que le feu était désormais "sous contrôle". 45 hectares ont été détruits.

"Situation favorable à Lacanau"

Les pompiers sont également à pied d'oeuvre depuis samedi à Lacanau. Le feu a déjà détruit 380 hectares de pins et de végétations. Mais, il est désormais stabilisé. Toutefois, 150 pompiers continuent de noyer la zone, composée de tourbe, où le feu continue de couver et peut à tout moment reprendre de la vigueur sous l'effet du vent.

Un autre incendie s'est déclaré, lundi à Luxey, dans le nord du département des Landes, où il a détruit plus de 100 hectares de pins et de broussailles. Le feu est fixé mercredi matin.

Enfin, un autre sinistre qui s'était déclaré lundi à Cestas au sud-ouest de Bordeaux, en bordure de l'autoroute A63 près d'une aire de repos et non loin d'une station-service, a été maîtrisé après avoir détruit plus de 15 hectares de végétation.