Premier semestre 2014 : le deuxième plus chaud en France depuis 1900

  • A
  • A
Premier semestre 2014 : le deuxième plus chaud en France depuis 1900
La France a connu des températures très hautes pendant les six premiers mois de l'année.@ Max PPP
Partagez sur :

METEO - Seuls les premiers mois de 2007, année de la canicule, ont connu des températures supérieures à celles enregistrées ces derniers mois.

La France a connu un premier semestre 2014 "remarquablement chaud", le deuxième le plus chaud depuis 1900, derrière 2007, a annoncé jeudi Météo France. Lors de la première moitié de l'année, la température moyenne a été supérieure de 1,4°C à la moyenne de référence 1981-2010, contre 1,8°C en 2007, souligne l'organisme, qui précise toutefois que "ces températures remarquables en France ne présagent en rien celles du second semestre".

Déjà en mars, Paris avait enregistré sa journée la plus chaude pour une début de mois de mars depuis 1880. Il avait alors fait 21,6 degrés en moyenne dans la capitale.

Uniquement en France. "A l'exception du mois de mai, les six premiers mois de l'année 2014 ont tous connu des températures moyennes supérieures à la normale" écrit Météo France dans son bilan à mi-année.

Pour autant, ce diagnostic "n'est pas généralisable à la planète" car d'autres régions du globe ont connu "un début d'année bien plus frais que la normale, comme c'est le cas sur la majeure partie de l'Amérique du Nord, mais aussi de la plaine de Sibérie occidentale jusqu'en Inde", ajoute l'organisme.

Cela augure-t-il forcément d'un été chaud et d'un automne doux en France? "Tous les cas de figure sont possibles", souligne prudemment Météo France.

2007, année chaleur. Ainsi, en 2007, les six premiers mois exceptionnellement chauds avaient été suivis d'un second semestre plus froid que la normale (l'un des plus froids depuis le début des années 80). A l'inverse, en 2011, après un premier semestre particulièrement chaud (+1,2°C par rapport à la moyenne), le second semestre avait lui aussi enregistré des températures bien au-dessus de la normale.

Par ailleurs, rappelle Météo France, les modèles de prévisions saisonnières à trois mois ne dégagent aucun scénario climatique particulier.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

CHAUD - Chaleur : Paris bat son record de 1880

NOUVEAUTE - Australie : chaleur et nouvelle carte météo