Premier décès "indirectement lié" au chikungunya

  • A
  • A
Premier décès "indirectement lié" au chikungunya
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'info. L'épidémie de chikungunya qui sévit dans les Antilles a causé un premier décès "indirect" à Saint-Martin. C'est là que le foyer de départ de l'épidémie avait été identifié début décembre, a annoncé vendredi la Cellule interrégionale d'épidémiologie (CIRE) Antilles Guyane.
Ce décès est "indirectement lié au chikungunya en raison notamment de comorbidités existantes" chez ce patient hospitalisé pour une forme sévère de la maladie, précise la CIRE Antilles Guyane, dans son dernier bilan épidémiologique.
L'Agence régionale de santé ne souhaitait pas donner plus de précisions sur ce patient, avant une communication officielle de la préfecture dans l'après-midi localement (en soirée à Paris). Cette personne était l'un des deux malades hospitalisés à Saint-Martin pour une forme sévère de la maladie.
Sur cette île du nord de l'arc antillais, l'épidémie ne cesse de progresser, avec 490 cas suspects recensés par les médecins généralistes et 294 cas confirmés ou jugés probables après analyses confiées au Centre national de référence (CNR) des arbovirus de Marseille.