Poursuivi pour avoir filmé Nancy avec un drone

  • A
  • A
Poursuivi pour avoir filmé Nancy avec un drone
@ Capture d'écran
Partagez sur :

Un jeune Nancéien est poursuivi pour "mise en danger de la vie d'autrui". L'utilisation de ce genre d'appareil est en effet très règlementé.

C'est une première en France. Hans Thomas, un jeune Nancéien de 18 ans, ne se doutait pas qu'en utilisant un drone, il allait faire l'objet de poursuite. Pour avoir réalisé un clip vidéo à l'aide d'un drone, l'adolescent est poursuivi pour "mise en danger de la vie d'autrui". L'utilisation de ce genre d'appareil est en effet très règlementé. Le procureur de Nancy a notamment justifié les poursuites par les risques d'accident, ainsi que par la violation de la vie privée que pouvait entraîner ce type d'engins.

Une vidéo à la Yann Arthus-Bertrand. Fin janvier, le jeune homme avait tourné des prises de vues de Nancy, notamment de la place Stanislas, ainsi que des monuments les plus célèbres de la ville lorraine. Son clip, posté sur différentes plateformes de partage de vidéos, avait été vu plusieurs dizaines de milliers de fois par les internautes. Un coup de pub pour l'adolescent qui, malgré son jeune âge a déjà créé deux sociétés : l'une dans la communication, l'autre dans la location de caméras et drones.

Voici le clip vidéo "Nancy vu du ciel" :

Une formation similaire à celle des pilotes d'avions est nécessaire. Mais son succès a alerté les autorités, notamment la Direction de l'aviation civile, qui a rappelé à l'auteur de la vidéo les règles relatives aux drones civils. Les utilisateurs doivent notamment passer une formation similaire à celle des pilotes d'avions et obtenir une autorisation particulière lorsqu'ils souhaitent faire survoler un drone au-dessus d'un espace urbain.

"Il ne s'est pas bien rendu compte de ce qu'il faisait". Après une audition cette semaine par les gendarmes, le jeune homme comparaîtra devant le tribunal correctionnel dans les prochains mois. Il devra répondre des faits de prévention de "mise en danger de la vie d'autrui". "C'est la première fois qu'un utilisateur de drone civil est poursuivi en France sous cette qualification", a convenu Thomas Pison.

"Manifestement, il ne s'est pas bien rendu compte de ce qu'il faisait, mais l'usage de drones est très réglementé, de même que tout aéronef qui circule dans l'espace aérien", a expliqué le procureur de Nancy, Thomas Pison.

sur le même sujet, sujet,

ZOOM - Au Bourget, les drones sont partout

ANALYSE - Les drones, une "guerre sans hommes"

TEST - La SNCF teste des drones pour surveiller ses lignes

RETOUR SUR - Amazon compte livrer ses colis par drones