Pourquoi les délits routiers ont bondi ?

  • A
  • A
Pourquoi les délits routiers ont bondi ?
Les contrôles routiers ont fortement augmenté en janvier et en février@ MaxPPP
Partagez sur :

Les délits routiers graves se sont multipliés depuis janvier. Un expert analyse les chiffres.

Alcool et drogue au volant, grands excès de vitesse, conduite sans permis, les mauvaises habitudes des automobilistes français semblent de retour, avec l'annonce mercredi d'une flambée depuis le début de l'année des infractions routières les plus graves.

+ 55% pour les excès de vitesse

Chiffre le plus frappant, le nombre de grands excès de vitesse , -50 km/h ou plus au-dessus de la limite autorisée- constatés en janvier et février a explosé, avec un bond de 55,75%, par rapport aux deux premiers mois de 2010, passant de 1.514 à 2.358 faits, indique mercredi dans son bilan mensuel l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales.

Sur la même période, les conduites sous l'emprise de l'alcool et/ou de produits stupéfiants ont augmenté de 16,42% (32.093, contre 27.567 l'an dernier). Concernant la conduite sans permis, l'augmentation est de 19,16%. Cette très nette dégradation intervient juste après un assouplissement des règles du permis à point, définitivement adopté par le Parlement début février, qui exclut pourtant les délits les plus graves.

Plus de contrôles en 2011

Mais ces chiffres sont à manier avec précaution, tient à préciser Cyril Rizk, responsable des statistiques à l'Observatoire national de délinquance. Tout d'abord, les périodes comparées sont très différentes "d'une part en raison des intempéries en 2010, et surtout parce qu'il y a eu moins de contrôles durant cette période". Au contraire, en janvier-février 2011, il y a eu "une intensification des contrôles, qui se traduit par une très forte hausse des conduites sans permis", commente l'expert au micro d'Europe 1.

"Cela veut dire que les forces de l'ordre ont été plus présentes et comme il y a eu plus de contrôles, on a trouvé davantage d'infractions constatées, que ce soit pour les conduites en état d'ivresse ou pour les excès de vitesse", conclut Cyril Rizk. En outre, l'explosion des excès de vitesse constatés est aussi due à une amélioration et à une augmentation du matériel pour les mesurer, ajoute-t-il.