Pourquoi Cahuzac a démissionné

  • A
  • A
Pourquoi Cahuzac a démissionné
@ REUTERS
Partagez sur :

L'ouverture d'une information judiciaire a tout accéléré. Quels sont les éléments du parquet ?

DÉMISSION. Tout en réaffirmant son innocence, Jérôme Cahuzac a démissionné mardi de son poste de ministre délégué au Budget. Une décision prise moins d'une heure après l'annonce par le parquet de l'ouverture d'une information judiciaire pour blanchiment de fraude fiscale. "Ce n'est plus tenable", a-t-il confié au Premier ministre Jean-Marc Ayrault dans une conversation téléphonique. François Hollande, qui a souhaité une République "exemplaire", a ensuite pris acte. Un rebondissement de taille dans un feuilleton qui a commencé en décembre dernier avec l'accusation du site Mediapart sur l'existence d'un compte en Suisse du désormais ex-ministre.

 >> Quels sont les éléments qui ont poussé le parquet à prendre cette décision qui a tout accéléré ?

 Un seul élément matériel… C'est le seul élément matériel qui, depuis le début de l'affaire, accuse Jérôme Cahuzac. Il s'agit du fameux enregistrement révélé par Mediapart, dans lequel un homme, l'ex-ministre du budget selon ses accusateurs, évoque avec inquiétude son compte bancaire en Suisse.

 …qui a gagné en crédibilité… C'est encore à partir de cet élément matériel que le parquet a décidé d'ouvrir une information judiciaire.  Pourquoi seulement aujourd'hui ? Tout simplement parce que cet élément matériel est aujourd'hui beaucoup plus solide et crédible.

jerome cahuzac

© CAPTURE ECRAN BFMTV

 L'enregistrement a en effet été expertisé par un laboratoire de police scientifique et on sait désormais avec certitude qu'il n'a pas été trafiqué. Second point, les experts sont aujourd'hui pratiquement convaincus que la voix que l'on entend sur cet enregistrement est bien celle de Jérôme Cahuzac. "Notre analyse renforce cette hypothèse", assurent-il en conclusion du rapport remis il y a deux jours à la justice qui a conduit le procureur de Paris à ouvrir une information judiciaire contre X.

 …et une nouvelle piste gênante. Jérôme Cahuzac n'est toutefois pas mis en examen, faute d'éléments suffisants à ce stade de l'enquête. Mais une nouvelle piste, clairement mise en avant par le procureur de Paris, pourrait en revanche s'avérer gênante pour l'ex-ministre. D'après un témoignage recueilli par les enquêteurs, le supposé compte suisse de Jérôme Cahuzac, chirurgien et copropriétaire d'une clinique spécialisée dans les implants capillaires, aurait en effet pu être alimenté par des laboratoires pharmaceutiques.