Pour protester, il chausse ses palmes

  • A
  • A
Pour protester, il chausse ses palmes
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un professeur a tenté de franchir à la nage un mille nautique pour dénoncer ses conditions de travail.

Il a manqué son défi, mais a tout de même réussi à faire parler de lui. Lundi, un professeur de collège de 32 ans a tenté de rejoindre à la nage l'île de Batz, dans le Finistère, où il devait faire classe, afin de protester contre le fait que ses frais de déplacement ne lui sont plus remboursés depuis plusieurs mois.

Lundi, Julien Marzin a donc chaussé sa combinaison, ses palmes, son masque et son tuba avant de se jeter à l’eau pour franchir à la nage le mille nautique (1,8 km) qui sépare le port de Roscoff de l'île de Batz où il enseigne quatre jours par semaine à 16 élèves.

La houle a eu raison de son projet

Mais un vent de nord-est a eu raison de sa tentative pour exprimer son ras-le-bol et celui de ses collègues qui attendent depuis plusieurs mois le remboursement de leurs frais de déplacement. Et c’est finalement en bateau que l’enseignant a finalement regagné l’île, raconte Le Télégramme.

Julien Marzin enseigne depuis six ans l'EPS (éducation physique et sportive), la SVT (sciences et vie de la terre) et les arts plastiques à Batz et à Sein, une fois par semaine, avec autant de trajets matin et soir entre les îles et le continent, explique-t-il.

Des sommes importantes

Pour un salaire de 1.500 euros, Julien Marzin dit avoir, pour "les mois entiers", 800 euros de frais non remboursés pour ces trajets. "Pas loin de la moitié de mon salaire", ajoute-t-il.

Un dysfonctionnement informatique dans un système récemment mis en place serait à l'origine des retards de remboursement de frais de déplacement des enseignants, selon l'inspection académique du Finistère.

Le collège des Iles du Ponant, basé à Brest, dispense des cours à 90 élèves sur les îles d'Ouessant, Sein, Batz et Molène, ainsi que sur Groix, Houat et Hoëdic (Morbihan).