"Pour ma famille, c'est une cata"

  • A
  • A
"Pour ma famille, c'est une cata"
@ MAXPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGES - Les internautes d'Europe1.fr commentent la réforme de l'Ecole lancée par Vincent Peillon.

Trois semaines après la rentrée des classes, Europe 1 vous a demandé votre avis sur la réforme des rythmes scolaires. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle ne fait pas l'unanimité. A lire vos commentaires reçus sur Europe1.fr et sur notre page Facebook, la colère gronde…
 

Des enfants "fatigués", "crevés", voire carrément "perturbés".

Selon vos messages, nombreux seraient les élèves déjà épuisés par les rythmes imposés par la réforme. Delphine nous écrit par exemple : "Mon fils est en moyenne section, il est épuisé, c'est le parcours du combattant".

La grande majorité des commentaires reflète l'inquiétude des parents. Amélie raconte : "Ma fille est en petite section, je ne l'ai jamais vue aussi fatiguée, elle me réclame à manger à 19h30 et au lit !" Emilie est maman d'une petite de moyenne section, elle fait le même constat : "Se lever cinq jours d'affilée pour des petits bouts c'est lamentable!" Même chez les plus grands, ça coince. La fille de Stephan est en 6eme : "à 11 ans elle déjà claquée, tu parles d’un allègement", s’indigne-t-il.

>> A LIRE AUSSI : Rythmes scolaires : Peillon ne lâche rien 

 

peillon

"Origami et Un, deux, trois, soleil..."

 Le manque de moyens dans certaines communes est également pointé du doigt par beaucoup d'entre vous : "Les activités sont bâclées car peu de personnel", écrit Capucine. Une internaute rennaise ajoute : "nous, c'est Origami par exemple... plier du papier, ils peuvent le faire à la maison !" Une différence selon les villes que souligne Hélène, pour qui c'est bien beau "d'habiter une commune dans laquelles de vraies activités sont organisées, mais pour les autres ?" Lisiane habite à la campagne et confirme : "ici, pas de moyen, les élus espèrent l'aide des associations, bonne idée, mais les bénévoles travaillent la journée !"

Les problèmes d'organisation remontent à tous les niveaux, y compris à la cantine. "A Joué-lès-Tours, les enfants du deuxième service déjeunent à 13h, ils crient famine ! Pas assez d'animateurs, pas assez de places pour s'occuper de tous", raconte Marie. "Chez nous aussi les "activités", c'est garderie entre 13h et 14h.", assène enfin Marc.

"Pourquoi ça marche dans d'autres pays ?"

Rares sont les témoignages qui évoquent un "mieux"  grâce à cette réforme. C'est le cas d'Alexandra : "On a commencé cette année et ça se passe très bien, les activités sont gratuites chez nous, c'est un grand plus de proposer à toutes les catégories sociales les mêmes choses, on ne peut pas juger en trois semaines !" Nini accuse quand à elle ceux qui s’opposent à la réforme de "généraliser : c'est votre commune le problème (...) et c'est  peut-être votre emploi du temps du week-end et de vos vacances qui fatiguent vos enfants". Morgan tempère: " Certes, des ajustements sont à prévoir, à chaque rentrée les enfants sont fatigués, réforme ou pas réforme ! On fera le bilan à Noël". 

Un internaute nous a même écrit du Royaume-Uni. Là-bas, ses enfants ont cours de "9h à 15h30 tous les jours, et ils ne sont pas fatigués ! Ils peuvent faire du foot, de la gym, de la danse, moyennant 3 euros par cours: le problème en France: personne ne veut payer mais vous voulez tout !".

Vous aussi, donnez-nous votre avis sur la réforme Peillon en commentaire ci-dessous.