Port-Royal : la maternité blanchie

  • A
  • A
Port-Royal : la maternité blanchie
La mort d'un bébé in utero avait suscité la polémique après que la non prise en charge d'une femme enceinte à la maternité de Port-Royal, à Paris, en février dernier.@ Max PPP
Partagez sur :

EXCLU - C'est la conclusion d'un rapport interne suite au décès d'un bébé in utero en février.

La maternité hors de cause. C'est écrit noir sur blanc : aucun lien ne peut être établi entre la mort in utero d'un bébé et la prise en charge de sa mère à la maternité de Port-Royal, à Paris, le 1er février dernier, selon le rapport d’enquête interne qu’Europe 1 a pu consulter en exclusivité. Après le drame, le père du bébé décédé avait décidé de porter plainte pour "homicide involontaire par négligence", en estimant que la maternité avait refusé de prendre en charge sa compagne, faute de lits disponibles.

>>> A LIRE AUSSI : Bébé mort in utero : une enquête ouverte

Un personnel en nombre suffisant. Pour éclaircir les circonstances exactes de ce drame, une enquête interne avait été diligentée à la mi-février par l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) avec la volonté d'apporter "des réponses précises aux interrogations sur la prise en charge médicale de la patiente". Ces investigations ont démontré qu'il y avait suffisamment de personnel dans la maternité ce jour-là, même s'il était accaparé par un pic de naissances imprévu.

Des lits disponibles mais… De plus, il y avait bien des lits disponibles, dix-sept précisément, lors de la première visite de la patiente, qui avait vu son accouchement, pourtant programmé, repoussé à deux reprises. Mais la maternité est organisée de telle manière que le personnel pouvait difficilement s'en apercevoir en temps réel car ces lits sont répartis dans différents étages, selon le rapport qui sera remis mardi à la ministre de la Santé Marisol Touraine.

...une organisation à revoir. Pour éviter que de telles confusions ne se reproduisent à l’avenir, le rapport interne préconise donc d'améliorer la gestion des lits disponibles mais aussi la communication avec les parents.