Port de Marseille : la grève se durcit

  • A
  • A
Port de Marseille : la grève se durcit
Plusieurs bateaux restent bloqués au port de Marseille suite à la grève d'une partie du personnel.@ MAXPPP
Partagez sur :

Une raffinerie Ineos a rejoint le mouvement jeudi. La Corse attend toujours du gasoil.

Pour le douzième jour consécutif, le port de Marseille fait face à une grève qui ne cesse de se durcir. Jeudi, la raffinerie Ineos (ex-BP) de l'Etang de Berre ont rejoint les agents des bassins Est et leurs collègues des terminaux pétroliers de Fos-sur-Mer et Lavera.Vendredi, ce sont les dockers de Marseille qui ont rejoint le mouvement.

Tous contestent les conditions d'application de la réforme portuaire au sein du Grand Port Maritime de Marseille (GPMM). Au total, 51 navires sont affectés par la grève contre la réforme portuaire, dont plus d'une trentaine de pétroliers.

La mobilisation dans le raffinage vise aussi à défendre l'outil industriel, menacé, selon les syndicats, par le projet de dépôt pétrolier d'Oiltanking Mediaco Marseille (OTMM) à Fos, qui favoriserait les importations. Chez Total, Esso et LyondellBasel, trois autres raffineries situées autour de l’Etang de Berre, la grève ne devrait commencer en revanche que le 12 octobre, journée de mobilisation nationale contre la réforme des retraites.

Les stations-services prises d'assaut

Mercredi, la direction du GPMM a indiqué que le dialogue se poursuivait "dans un climat difficile" pour mettre sur pied la filiale de gestion des terminaux pétroliers de Fos-sur-Mer et Lavera, prévue depuis décembre 2008 dans le cadre de la réforme portuaire, mais que la CGT conteste désormais. Le GPMM doit détenir 60% de cette filiale, baptisée Fluxel, aux côtés d'industriels de la filière et d'un éventuel partenaire bancaire. La CGT réclame de conserver des bulletins de salaire à l'en-tête du GPMM, ce que ce dernier juge contraire à la réforme.

Vendredi, les stations-services de Corse-du-Sud ont été prises d'assaut vendredi après la livraison la veille de plusieurs milliers de m3 de gasoil pour ravitailler l'île. Un pétrolier venant de Cagliari, en Sardaigne, a livré jeudi soir 2.100 m3 de ce carburant à Ajaccio et 3.900 m3 à Bastia, vendredi.