Pollution : en fait, ce n'était pas mieux avant

  • A
  • A
Pollution : en fait, ce n'était pas mieux avant
Voile de pollution à Paris.@ REUTERS
Partagez sur :

RESPIRONS - Le pic de pollution actuel cache, en fait, sur dix ans, une certaine stabilité voire… une amélioration en Ile-de-France.

L'INFO - L'air francilien était-il vraiment plus respirable il y a dix ou vingt ans ? Alors qu'un voile jaunâtre enveloppe l'Ile-de-France depuis plusieurs jours et que, vendredi encore, le seuil d'alerte maximal aux particules a été dépassé, Europe1.fr  a posé la question à Géraldine Le Nir, ingénieure à Airparif. Et contrairement aux idées reçues, ce n'était pas vraiment mieux avant!



 Des niveaux de pollution stables (voire meilleurs)... Si l'on passe en revue les différents polluants atmosphériques, depuis qu'on les mesure, le tableau est-il plus noir ? "Le monoxyde de carbone est tombé à un seuil très limité, en dehors des lieux à proximité de sites industriels", note Géraldine Le Nir.

"Les émissions d'oxydes d'azote ont aussi clairement baissé", ajoute aussi l'ingénieure.  Quid du benzène ? "Les niveaux sont un peu moins marqués". Il est vrai qu'en 2000, une directive a fixé la teneur maximum en benzène des carburants à 1 %. L'ozone et le dioxyde d'azote ? "En dehors des pics de pollution, la tendance est à la stabilité". Et pour ce qui est des particules fines ? "Il n'y a pas d'évolution notable", conclut Géraldine Le Nir.

 … mais des pics de pollution bien réels. Cette relative stabilité - voire amélioration - des niveaux de pollution sur dix ans n'empêche pas qu'"il y a des années où les conditions météorologiques sont plus propices à la pollution que d'autres".

Et si la réalité des pics de pollution est évidente, Géraldine Le Nir souligne qu'ils sont particulièrement médiatisés ces dernières années. Pas forcément à tort : en 2013, la revue médicale The Lancet a conclu à la dangerosité de la pollution atmosphérique, et ce même dans les normes fixées par l’Union européenne.

A lire aussi

Pollution : les transports en commun gratuits à Paris

VIDEO - Alertes à la pollution: sommes nous trop alarmistes? 

Pollution de l’air : ce qu’il faut savoir