Policière suicidée: la famille saisit la justice

  • A
  • A
Policière suicidée: la famille saisit la justice
@ MAXPPP
Partagez sur :

Ses parents et son compagnon portent plainte contre X pour homicide involontaire et harcèlement moral.

Les parents et le compagnon de Nelly Bardaine, la policière de Cagnes-sur-Mer, dans les Alpes-Maritimes, qui s'était suicidée avec son arme de service début juillet, ont porté plainte contre X pour "homicide involontaire" et "harcèlement moral" notamment, a annoncé Me Antoine Verrier mardi.

La plainte a été déposée auprès du parquet de Grasse le 15 septembre, a précisé l'avocat, avant d'expliquer qu'une personne était particulièrement visée : le chef de service de Nelly Bardaine.

Son chef "entièrement responsable" ?

"Les antécédents de ce chef de service le démontrent, des témoignages d'autres collègues également, et la lettre d'adieu de Nelly achève de démontrer qu'il est entièrement responsable de son suicide", a-t-il raconté à Europe 1. Pourtant, l'enquête interne menée sur ce supérieur ne lui a reconnu aucune faute. Le commissaire de Cagnes-sur-Mer a simplement été muté par le ministère de l'Intérieur.

"Merci pour ma mutation-sanction", voilà ce qu'a écrit la policière avant de passer à l'acte, en désignant son supérieur. 

"On avait des projets"

Franck, son compagnon depuis 15 ans, également policier, veut comprendre quel contexte a poussé Nelly à se tirer une balle dans le cœur. Seul le travail, selon lui, peut être responsable. "C'est difficile pour moi depuis deux mois et demi. Nelly n'était pas quelqu'un d'isolé ou de dépressif. L'autopsie a aussi été faite dans ce sens. Tout a été recherché, mais seul le contexte du travail est responsable", assure-t-il.

"On avait des projets. Je ne passerai pas le cap tant que je n'aurais pas une réponse sur tout ce qui a pu se passer. J'en ai découvert beaucoup depuis et je comprends un peu mieux maintenant", a-t-il conclu, se faisant l'écho de l'avocat de la famille sur la responsabilité du chef de service de la jeune femme.