Police : la révocation de Neyret demandée

  • A
  • A
Police : la révocation de Neyret demandée
Le conseil de discipline de la police a demandé la révocation de Michel Neyret.@ MAX PPP
Partagez sur :

L'ex-numéro deux de la PJ de Lyon comparaissait mardi devant le conseil de discipline de la police.

C'est peut-être la fin de trente ans de carrière. Le conseil de discipline de la police a demandé mardi la révocation de Michel Neyret, l'ex-numéro 2 de la police judiciaire lyonnaise, mis en examen dans une affaire de trafic d'influence et de stupéfiants. C'est désormais au ministère de l'Intérieur, Manuel Valls, de décider s'il suit ou non la proposition du conseil, surnommé "le tourniquet" dans le jargon policier.

Michel Neyret est arrivé peu avant 14h45 pour être entendu. Bronzé et souriant, il s'est rendu à pied à l'annexe du ministère de la Justice, où siège l'instance disciplinaire, dans le 15ème arrondissement. Aux journalistes qui le pressaient de questions, il a seulement dit qu'il allait "relativement bien". L'ex-grand flic avait fait citer trois anciens chefs de la PJ pour témoigner devant le conseil.

"Sanction infâmante"

Après l'annonce de la décision, il n'a fait aucun commentaire lui-même, préférant s'exprimer par la voix de ses avocats. "Nous sommes surpris de cette décision qui est pour nous une proposition de sanction infâmante à l'endroit d'un homme qui a servi pendant près de 30 ans la République et qui a servi ses concitoyens de façon exemplaire", a ainsi réagi Me Gabriel Versini, l'un de ses conseils, affirmant que le dialogue avait été "dense".

Son confrère, Me Yves Sauvayre, s'est de son côté dit "déçu" que les témoins aient été "un petit peu oubliés de la réflexion".

Mis en examen en octobre 2011, Michel Neyret a été remis en liberté en mai, après avoir effectué près de huit mois de détention provisoire à Paris. Placé sous un strict contrôle judiciaire, il vit désormais dans l'est de la France et pointe chaque jour à la gendarmerie.