Pôle Emploi s'attaque à la violence

  • A
  • A
Pôle Emploi s'attaque à la violence
La hausse du chômage de longue durée serait l'une des raisons de l'explosion des incivilités@ MAX PPP
Partagez sur :

L'agence nationale va lancer une consultation interne pour faire face à la hausse des agressions.

20% d'agressions supplémentaires à Pôle Emploi au premier semestre 2011. Face à la recrudescence des incivilités et des actes de violence, une prise d'otages est même survenue la semaine dernière dans une agence du 11ème arrondissement de Paris, le directeur général de Pôle Emploi, Christian Charpy a annoncé dimanche une grande consultation interne sur la sécurité de ses agents.

Partout en France, les directions régionales vont réunir les comités d'hygiène et de sécurité pour étudier la meilleure façon de prévenir cette violence, notamment liée à la hausse du chômage de longue durée. Plusieurs pistes sont à l'étude mais le recours à des vigiles pour assurer la sécurité dans les agences est d'ores et déjà écarté.

La piste des médiateurs sociaux

"Pour moi, ce n'est pas une solution, sauf pour faire face à des situations extrêmes après une agression où on a besoin d'un peu de sécurité", prévient Christian Charpy au micro d'Europe 1.

"La présence de vigiles n'est pas souhaitable. Ce qu'il faut en revanche, là où il y a des situations de tensions, comme d'ailleurs on l'a expérimenté en Seine-Saint-Denis ou dans certains quartiers de Marseille, c'est avoir des médiateurs sociaux qui sont là pour apporter des éléments de dialogue nécessaires pour que le calme règne dans les agences de Pôle Emploi", conclut-il.

"La présence de vigiles n'est pas souhaitable" :

Et, pour dissuader ceux qui seraient tentés de faire usage de la violence au sein des agences, Christian Charpy annonce par ailleurs qu'à partir de maintenant, toute agression ou incivilité entraînera systématiquement le dépôt d'une plainte.