Plats au cheval : l'attente des démunis

  • A
  • A
Plats au cheval : l'attente des démunis
Deux mois après la décision de redistribuer aux démunis les plats cuisinés à la viande de cheval retirés de la vente, les associations attendent toujours les stocks.@ MAXPPP
Partagez sur :

REPORTAGE E1- Le Secours Populaire qui ne voit pas venir les stocks lance un nouvel appel à la grande distribution.

L'INFO. Deux mois après la décision de redistribuer aux démunis les plats cuisinés à la viande de cheval retirés de la vente, les associations attendent toujours les stocks. Seul un accord local avec Leclerc à Lille a, pour l'instant, permis de distribuer ces produits aux familles démunies. Le Secours populaire français lance donc un nouvel appel à la grande distribution.

Le supermarché Leclerc de Lille joue le jeu. La grande surface a fait don au Secours populaire de Lille de ses conserves de raviolis et de cannellonis au cheval. Elles seront d’ailleurs proposés en libre-service aux familles jeudi 30 mai. Il n'y a aucun risque sanitaire et des affichettes préviennent les bénéficiaires que les plats ne sont pas 100% pur bœuf.

>>> A lire aussi : "Et la dignité des pauvres"?

"De la viande de cheval ? Je m'en fous !" Pour les familles en difficulté, ces plats à la viande de cheval sont, en général les bienvenus. "Il y en a qui n'en ont pas voulu mais moi je m'en fous", explique un bénéficiaire au micro d'Europe1 tandis qu'un autre lâche : " je mange de tout, il n'y a pas de problème". "De toute façon, ils sont signalés donc, ceux qui n'en veulent pas n'en prennent pas", résume, philosophe, un autre.

Une initiative exceptionnelle. La démarche lilloise est loin d'être la règle : des stocks entiers de plats cuisinés n'ont pas été donnés aux associations par les enseignes de la grande distribution comme cela avait pourtant été prévu il y a deux mois. Jean-Louis Callens, secrétaire général de la fédération du Nord du Secours populaire n'a pas caché sa déception au micro d'Europe1 à l'issue d'une rencontre avec la ministre chargée des exclusions : "on a rencontré Marie-Arlette Carlotti et elle a dit ne pas avoir eu de réponse de la grande distribution, c'est toujours en attente mais le temps passe et les produits ont des dates de péremption ce qui fait qu'ils risquent d'être détruits".

>>> A lire aussi : "Surtout, ne jetez rien"

Un nouvel appel aux enseignes. Dans ces conditions, le Secours populaire s'apprête à lancer un nouvel appel pour que ces plats cuisinés à la viande de cheval retirés de la distribution aillent à ceux qui en ont besoin.