Plainte du juge Burgaud contre Tavernier

  • A
  • A
Plainte du juge Burgaud contre Tavernier
Partagez sur :

INFO E1 - Le juge d’instruction de l’affaire Outreau poursuit le réalisateur pour "incitation au crime".

Une plainte.  Héros malgré lui du désastre judiciaire d’Outreau, conclu par l’acquittement de 13 des 17 accusés en février 2001, Fabrice Burgaud n’a pas digéré les récents commentaires du réalisateur Bertand Tavernier. L’ancien juge d’instruction a décidé de porter plainte contre Bertrand Tavernier pour "incitation au crime", selon une information recueillie par Europe 1.

Des propos crus. En cause, les propos tenus sur un plateau de télévision par le réalisateur de Coup de Torchon, lors de la sortie du film "Présumé coupable", consacré à l’affaire Outreau. "C'est pas croyable d'avoir un blâme, un léger blâme pour... Mais je suis contre la peine de mort... Mais c'est quelqu’un qu’on a envie d’exécuter ce... ce... ce... le juge d’Outreau", avait tonné Bertrand Tavernier le 10 avril dernier sur le plateau de "C à vous" sur France 5.

Un "appel à l’exécution". "Qu’on discute de l’affaire Outreau, c’est le droit de tout un chacun. Mais à condition qu’il y ait certaines limites", objecte Me Patrick Maisonneuve, l’avocat de Fabrice Burgaud. "Là, les limites ont été franchies, c’est une sorte d’appel à l’exécution capitale", ajoute-t-il. Pour le conseil de Fabrice Burgaud, ces propos "ne sont pas acceptables, surtout quand on a une autorité comme celle de monsieur Tavernier".

fabrice burgaud

© CAPTURE D'ECRAN

L’ancien juge n’est pas oublié. Fabrice Burgaud, qui n’est plus juge d’instruction, poursuit désormais sa carrière de magistrat dans les couloirs feutrés de la cour de Cassation. Mais il sait qu’il reste, pour nombre de ses concitoyens,  juge emblématique du fiasco de l’affaire d’Outreau, souvent critiqué voire détesté. "Il n’est pas oublié parce que l’affaire Outreau a été très marquante", souligne Me Patrick Maisonneuve.

Quelles suites judiciaires ? Après les procès, Fabrice Burgaud avait été menacé verbalement et dans de nombreux courriers. Pendant six mois, en 2006, il avait même été protégé par des policiers à la suite de menaces. Après le dépôt de sa plainte contre Bertrand Tavernier, c’est maintenant au procureur de Paris de décider s’il va engager des poursuites contre le réalisateur.